mercredi 8 mars 2017

La face sombre de Wikipedia (1) : le cas François Asselineau

par Silice
mardi 28 février 2017

Lancé officiellement le 15 janvier 2001 Wikipedia occupe aujourd’hui une place majeure sur l’Internet français : 7ème site le plus visité avec 16 millions de visiteurs par mois et 1,5 million par jour en 2016. Le site compte 1,8 million articles et 2,7 millions de comptes de contributeurs. Au niveau international la qualité des articles scientifiques a été reconnue par des études indépendantes.
Audience établie, grande base de contributeurs, qualité reconnue : Wikipedia est la vitrine des projets collaboratifs. Cependant, comme souvent, il est intéressant de regarder derrière la vitrine. Un article particulier nous guidera : celui consacré à François Asselineau, président de l’UPR, et candidat à l’élection présidentielle.
[Les données présentées ci-dessous sont valables au 27.02.2017.]

Article : une polarisation marquée
A l’approche des élections prochaines la visibilité de F. Asselineau augmente. Une personne voulant s’informer après avoir vu une affiche par exemple sera guidée par Google sur la page Wikipedia de F. Asselineau. Aujourd’hui cette page compte à peu près 1000 visiteurs journaliers, un nombre en progression au fil des mois et comparable à la page de Nicolas Dupont-Aignan par exemple.
Dès l’introduction de la page de Wikipedia (Version du 27 février 2017) le lecteur tombe sur 5 marqueurs sémantiques polarisants :
« [F. Asselineau] est décrit comme souverainiste, antiaméricain et conspirationniste [...] couramment situé à droite, voire à l'extrême droite.[...] L'UPR et ses militants mènent également une insistante démarche de lobbying auprès des grands médias, [...] au point que cette action a pu être décrite comme un ‘harcèlement’ ».
Après avoir lu l'article qui reprend largement ces thèmes, le lecteur sera impressionné par les 121 sources de l'article. Mais s'il est attentif, il remarquera rapidement que ces sources sont utilisées très différemment :
• 82 sources sont référencées une fois.
• 20 sources sont référencées 2 ou 3 fois
• 13 sources sont référencées 4 ou 5 fois
• 5 sources sont référencées entre 9 et 12 fois (FranceTV info, L’Opinion, Sud Ouest, Marianne, un blog du NouvelObs).
• 1 source est référencée 26 fois (!) (arretsurimages.net)
La page est donc fortement polarisée sur une source, avec 5 autres sources en arrière-plan. L’examen de ces 6 sources montre que 4 contiennent les marqueurs sémantiques de l’introduction (exceptions : articles de L’Opinion et de Marianne).

Origine des marqueurs sémantiques
Pour comprendre cette focalisation sur un nombre très réduit de sources, il faut reconstituer la genèse de cet article, et donc se plonger dans les arcanes de Wikipedia.
L’historique de toute page de Wikipedia est conservé. L’historique de notre article est ici. Il a été écrit par 217 contributeurs, cependant de manière très disparate : les 4 premiers contributeurs (comptes : Erik Bovin, Jean-Jacques Georges, Azurfrog, Apollinaire93) totalisent 44% des modifications, les 25 premiers comptes 69%. À lui seul Erik Bovin a réalisé 29% des modifications (39,4% en volume !).
Regardons plus précisemment quel contributeur à introduit en premier les marqueurs sémantiques polarisants. L’histoire de cet article a été mouvementée. Introduit en 2008, supprimé en 2010, discuté et rediscuté, il est accessible de nouveau le 29 septembre 2014 à 15 h 01.
Son contenu est alors neutre, mais rapidement les marqueurs sémantiques « souverainiste », « conspirationniste », « extrême-droite » et « harcèlement » sont ajoutés :
-16 h 18 par Azurfrog : « [F. Asselineau] est également connu pour ses démêlés avec les médias, que ses partisans ont ‘harcelés’ pour qu'ils lui prêtent plus d'attention »
- 16 h 27 par Esprit Fugace. « aux lignes proches du Front national ». La formulation sera ultérieurement modifiée mais l’idée restera.
- 17 h 39 par Azurfrog : « et connues pour ses opinions souverainistes et conspirationnistes. »
Donc, 2h30 après la réintroduction de la page le 14.9.2014, les marqueurs sémantiques sont déjà installés par Azurfrog et Esprit fugace.
Ils sont supprimés par Julienhk le 2.10.2014 à 22:26. avec le commentaire « J'ai essayé d'etre le plus neutre possible. ». Mais il sont réintroduits 1 minute (!) après par Lomita le 2.10 à 22 :27.
Qui sont les comptes Esprit Fugace, Azurfrog et Lomita, si rapides à modifier l’article ? Tous trois sont des administrateurs de Wikipedia. Les administrateurs (160 au total sur le Wikipedia français) sont des comptes devant assurer la maintenance et disposant d'outils techniques particuliers, en particulier protéger et déprotéger des pages, bloquer et débloquer des adresses IP ou des utilisateurs enregistrés. Esprit fugace est même un des 6 « administrateurs bureaucrates », qui ont le pouvoir d’attribuer le statut d’administrateur. Pour simplifier : Wikipedia c’est 2,7 millions de comptes administrés par 160 administrateurs châpeautés par 6 bureaucrates. La réintroduction de la page de F. Asselineau était donc très attentivement suivie par « l’establishment » du microscosme wikipédien.

Contenu des discussions 
En février 2017, ces marqueurs sont donc toujours là. Pour saisir ce qui s’est passé entre temps il faut se plonger dans les 824 kBytes de discussion relative à cet article qui a été archivée. Un tel volume est très important sur Wikipedia.
L’historique de la discussion est ici. 100 contributeurs y ont participé. De nouveau Erik Bovin est en tête avec 14% des modifications. Les 4 premiers contributeurs rassemblent 33% des modifications, les 25 premiers 84%. Sans surprise, on retrouve à peu près les 25 comptes contributeurs de la page principale. Cela confirme que ce noyau est à l’origine de l’article.
On distingue nettement deux groupes, l’un opposé et l’autre en faveur à la version courante de l’article :
• Le groupe d’opposition est constitué de 8 comptes plutôt récents (Utilesateur, Nicostella, FDG Kitu, Obamette, Pparent, Allegories974, Fludbis, Thémistocle). Ils dénoncent avant tout la non-neutralité de l’article ( en langage Wikipédien : NdPV ou NPOV), par exemple discutée ici ou .
Pour saisir leur argument, il est nécessaire de se reporter aux principes fondateurs de Wikipedia. Wikipedia est une source tertiaire, c’est-à-dire une compilation de sources secondaires (journaux, livres etc...). Les articles doivent respecter la neutralité qui consiste à représenter chacun des points de vue « aussi fidèlement que possible », en tenant compte de leur importance respective au sein des médias (principe fondateur). Ce principe n’est cependant pas respecté sur la page de F. Asselineau, fortement focalisée sur un petit groupe de sources, non représentatif de l’ensemble des médias. Pour démontrer cette non-représentativité, un recensement précis des articles de la presse (au début 2016) a été effectué ici.

• Le groupe en faveur de la version actuelle compte 4 administrateurs (Azurfrog, Hégésippe Cormier, Lomita, Starus) et 12 « vieux routiers » de Wikipedia (Erik Bovin, Lebob, Fanchb29, OlivO, Jean-Jacques Georges, Kirtap, Hatonjan, Jmh2O, Appollinaire93, Pic-Sou, Schlum, Lyon-St-Clair).
Ce groupe accuse les opposants d’« harcèlement » (ou de propagande politique ou de PoV Pushing). Il considère que ces opposants sont des militants idéologiques, sinon directement téléguidés par une cellule cybermilitante au sein de l’UPR. Lomita résume en ces mots cette position :
« l'honneur de wp [Wikipedia] ! C'est quoi encore cette nouveauté ? - Vous n'en avez pas marre de discuter chaque mot, chaque phrase, chaque paragraphe, j'ai vraiment l'impression d'être revenue quelques années en arrière où la horde nous faisait C" ?#*$£ en permanence pour avoir un article à la gloire de leur gourou, pensant en faire une vitrine et le contrôler ! »(source)
Pour preuve est notamment avancé un recensement par Lomita de toutes les interventions depuis 2010 concernant F. Asselineau.
Sur Wikipedia, l’anonymité des comptes permet un large éventail de manipulations, ce qui rend le contenu de cette liste bien discutable. Mais surtout le principe de ce recensement non différencié correspond à une association abusive (amalgame) d'interventions diverses. Chacune, quel qu’en soit le contenu, est associé à un groupe. Elle est rapidement considérée comme une agression, car prétendument issue du supposé activisme systématique et coordonné de l’UPR. En revanche cet amalgame est une forme simple et très efficace de stigmatisation des intervenants favorables à F. Asselineau, qualifiés de « militants », « groupies », « fan-club », sinon de « horde » tout au long de la discussion.

Filtrage et exclusions
Une discussion sur de telles bases ne peut aller bien loin. Elle fut effectivement régulièrement stoppée par la « mise sous protection » des pages. La « mise sous protection » consiste en un filtrage plus ou moins sévère des comptes ayant accès aux pages. Actuellement la page principale et la page de discussion sont « mises sous protection » (inutile donc de vous précipiter sur la page de F. Asselineau sur Wikipedia : vous ne pourrez rien y écrire sur ces pages si vous n’avez pas déjà un compte très actif !).
Par ailleurs des mesures individuelles ont été prises. Deux des 8 comptes de l’ « opposition » ont été fermés indéfiniment, deux autres ne doivent plus aborder le sujet. Cette décision a été prise au terme d’une discussion sur le bulletin des administrateurs. Cette procédure se déroula entre administrateurs (l’avis des comptes accusés n’est pas demandé) sous la férule notamment de Lomita. Quelques jours après Azurfrog annonce  « tirer à vue [...] avec blocage indéfini immédiat sans même passer par une requête administrateur » tout compte suspect.
La première victime fut le compte Cricri77, fermé immédiatement pour avoir voulu modifier la page d’Etienne Chouard où l’UPR est qualifiée de « petite formation ultra-souverainiste au discours paranoïde ». Comme justification l’ administrateur Sammyday écrit :
« Pour ma part, contrairement à mon collègue, je n'accorde aucun crédit à des comptes qui sont là pour "nettoyer" la réputation de l'UPR dans les médias - ce militantisme est plus proche de la réécriture de l'histoire chère à nos vieux états totalitaires que d'une démarche ouverte et transparente. » (Source)
La réponse de Cricri77 résume parfaitement la situation :
« Sammyday qui m'a bloqué [...] a tout de même beaucoup d'humour, puisqu'il me bloque sans discussion et traite ma démarche de totalitaire. » (Source)

Organisation en réseau
Les administrateurs Lomita et Azurfrog sont donc juges et parties :
(1) ils sont à l’origine des marqueurs (« conspirationiste », « souverainiste », etc... ) tout de suite après la réouverture de la page ;
(2) ils utilisent ensuite tout l’arsenal possible des mesures de « maintenance » pour empêcher toute modification (blocage des pages et fermeture immédiate des comptes « suspects ».
Une étude plus approfondie montrerait l’aide apportée par d’autres administrateurs (Trezic, SammyDay, Starus, Hégésippe_Cormier) et des autres comptes déjà nommés des « vieux routiers ». Ces comptes sont solidaires entre eux (par exemple : ici) et vont toujours dans le même sens. Ils agissent en réseau. Lomita a une position centrale, en raison de son activité phénoménale : avec 105 interventions sur Wikipedia par jour (!) sur l’année 2016 (ses statistiques sont là, mais leur calcul peut prendre du temps).
L’activité de ce réseau s’étend aussi au-delà des frontières linguistiques, par exemple avec les interventions d’Azurfrog & Cie au sujet de la page de F. Asselineau sur le Wikipedia en anglais.
Enfin, la page de F. Asselineau n’est pas la seule concernée. Le champ d’action est élargi à d’autres articles, comme le décrit l’administrateur Treehill (source) :
« [...]. Les articles de Walter Hallstein et de Robert Schuman sont les principales cibles [des partisans de F. Asselineau] que je vois, [...]. Il faut se méfier des articles qui en font des nazis, mais il faut se méfier également de ceux qui voudrait faire du processus d'intégration le résultat d'un complot américano-américain également. L'utilisateur Fludbis sur Mouvement européen international avait tendance à faire cela et [...], il avait créé l'article Comité américain pour une Europe unie. L'apposition de certains de ces éléments peut aller jusqu'à remonter par exemple à Allen Dulles où les théories en question sont abilement déguisées ... »
Le lecteur intéressé poura lire les « discussions » des pages concernées pour y découvrir combien chaque mot des articles y est âprement discuté. Le ton est plus courtois que sur la page de F. Asselineau, mais le but de contrôle est le même. De nouveau l’administrateur Treehill (spécialisé dans les affaires européennes) défend pied à pied le contenu de ces pages touchant à l’Union européenne.

Conclusions
Directement donc après la réintroduction de la page en septembre 2014 les administrateurs Azurfrog et Lomita l’orientent par des marqueurs sémantiques polarisants. Les deux années suivantes sont l’histoire de la défense sans concession de cette orientation. Ces deux administrateurs soutenus par un réseau d’autres comptes utilisent leurs outils de « maintenance » (police) pour empêcher toute opposition, la qualifiant systématiquement de harcèlement ou de propagande.
En février 2017 ces marqueurs sont donc toujours là, au prix d’une distortion des sources, du blocage des pages, de la fermeture de comptes opposants et de la sommation de « tirer à vue » sur tout compte suspect. C’est la version virtuelle de l’esprit macchartyste de chasse au sorcières, hier communistes, aujourd’hui upéristes. Le traitement de la page de F. Asselineau permet donc d’éclairer le fonctionnement réel de Wikipedia, bien loin de l’idéal d’un travail collaboratif, auto-contrôlé par l’ensemble des contributeurs.
Le lecteur non averti est peut-être étonné de l’énergie mesurée en kbytes d’écriture qui fut consacrée à quelques lignes sur une page Wikipedia. Il se demande quel est bien l’intérêt de ce qui ressemble à un petit jeu de pouvoir. En réalité les enjeux sont très importants et à la mesure de l’opiniâtreté des acteurs. Ces quelques marqueurs sémantiques lus par les 1000 visiteurs journaliers (et bien plus dans les semaines à venir) auront en effet indubitablement un impact réel sur les prochaines élections.
Le remarquable travail effectué par des centaines de milliers de bénévoles sur d’autres articles a donné une qualité reconnue à Wikipedia. Malheureusement sa structure permet son détournement par certains administrateurs, organisés en réseaux. Au lieu de garantir sa neutralité ils utilisent cette plate-forme formidable pour imposer leurs propres visions et influer fortement sur la vie politique de notre pays. Le problème n’est pas dans l’anonymité des contributeurs, mais dans l’anonymité des administrateurs et le fait qu’ils soient désignés sans limitation de durée.
Il est saisissant de voir comment, avec si peu d’efforts (le contrôle de quelques comptes anonymes sur Wikipedia avec surtout des comptes-clés d’administration), un tel réseau peut avoir une telle influence. Le noyautage de Wikipedia est ainsi devenu un vrai problème de démocratie. 

Source http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/la-face-sombre-de-wikipedia-1-le-190190

Aucun commentaire: