samedi 30 janvier 2016

Belle (39) : Ana Cheri

De bonnes raisons d'aimer le fitness !


























Plus d'images sur : https://www.instagram.com/ana.cheri/

Je suis poursuivi pour avoir ironisé sur les "blancos" de Valls. Je ne m'inclinerai pas !

Par 
Maître de conférences

Manuel Valls a été maire de la ville s"Evry de 2001 à 2012. (F. GUILLOT/AFP)

Tout remonte à mai dernier, lorsque j’ai appris qu’une rencontre était prévue entre la direction de l’université d’Avignon et le Premier ministre, Manuel Valls.

Sur une liste de discussion interne réservée aux enseignants et aux personnels de l’établissement, j’ai réagi à l’annonce enthousiaste de cet événement.

J’ai voulu tempérer cette exaltation, en ironisant sur certains propos tenus naguère par Monsieur Valls.

"Blancos" ? Une référence aux propos de Valls

C’est dans cet état d’esprit que j’ai posté, sur un espace où tout le monde peut, en principe, s’exprimer librement, le message suivant :

"J'espère qu'en cette grande occasion, la délégation de l'université comptera suffisamment de blancos (et pas trop de basanés) afin de ne pas donner une trop mauvaise image de notre établissement."

Si j’ai écrit cette phrase, c’était en référence ironique aux propos que le Premier ministre lui-même avait tenus en 2009 sur le marché d’Évry, alors qu’il était maire de la ville. Dans une vidéo, on le voyait en effet demander à son équipe de rajouter "quelques blancs, quelques white, quelques blancos".


Je voulais simplement rappeler ces paroles, empreintes de xénophobie, de celui qui était devenu entre-temps Premier ministre.

Dans mon message, j’ai d’ailleurs également qualifié Manuel Valls de "chasseur de Roms". Là aussi, il s’agissait d’une référence aux déclarations du chef du gouvernement, notamment en 2013 quand il assénait :

"Les Roms ont vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie."

Et à la politique acharnée d’expulsion visant cette communauté.

Convocation, assignation… J’étais stupéfait

Mon intention était de recontextualiser la venue du chef du gouvernement dans le cadre très limité d’une discussion entre collègues. Par le biais du sarcasme, je voulais ouvrir le débat sur des questions à mon sens très graves et fondamentales.

Mes propos n’ont suscité aucune réaction au sein de la liste de discussion interne. En revanche, ils ont été remarqués par la direction de l’université. Mais je n’ai reçu aucune convocation de sa part.

J’ai appris par la suite que mes déclarations étaient remontées auprès du rectorat, de deux préfets et du procureur de la République, qui a décidé de se saisir de l’affaire. En juillet, j’ai été convoqué par un officier de police judiciaire. Je me suis expliqué, et pensais naïvement que cela s’arrêterait là. Or à la mi-décembre j’ai reçu une assignation à comparaître.

J’étais stupéfait, a fortiori eu égard au chef d’inculpation retenu, celui de "provocation à la haine raciale".

On cherche à me faire taire

Jamais je n’aurais pu imaginer que cette histoire irait aussi loin. Ce qui me choque particulièrement, c’est que ce signalement et ces poursuites sont totalement contraires à la tradition des universités, qui ont toujours été des espaces de libre-parole.

Où se trouve la liberté d’expression dans tout ça ? J’ai le sentiment qu’on se sert de cette histoire pour me faire taire et que l’on veut faire un exemple. Je pense sincèrement qu’il s’agit d’un simple prétexte pour m’intimider.

Je me suis opposé à la politique de réforme de l’université, notamment à propos de la loi Pécresse, j’ai lutté contre la disparition du latin dans l’enseignement, et on savait bien que je continuerais à le faire : ça a dû jouer en ma défaveur.

Le glissement inquiétant du gouvernement

Je crois que le message qu’on a voulu faire passer est simple : désormais, il n’est plus question de s’exprimer librement à l’université.

Mercredi 27 janvier, je serai donc jugé pour "provocation à la haine raciale" ! Mais il n’est pas question que je me taise. Selon moi, le gouvernement cumule les fautes. Le débat sur la déchéance de nationalité est la confirmation de cette dérive scandaleuse, le plus récent symptôme de son penchant pour une politique xénophobe.

Ce glissement est très inquiétant et, jusqu’à preuve du contraire, je suis en droit d’exprimer la répulsion qu’il m’inspire.

Je refuse de m’incliner

Les accusations portées à mon encontre sont infondées, et je crois que je ne suis pas le seul à le penser, car j’ai reçu beaucoup de soutiens : professeurs, amis, étudiants… Je ne m’y attendais vraiment pas, mais ils s’expliquent parce que les enjeux de cette histoire sont bien plus profonds. Il ne s’agit pas d’une affaire personnelle.

J’assume sans réserve mes propos, car j’estime qu’il faut avoir le courage de défendre certains principes. Au nom de la démocratie, je refuse de m’incliner.

Si je suis condamné demain, ce sera, selon moi, la preuve qu’en 2016, en France, on ne peut plus s’exprimer librement sans risquer des représailles.


Propos recueillis par Louise Auvitu

Qui écrira l’Encyclopédie galactique ?

L’un des thèmes les plus classiques de la SF est celui de l’Encyclopedia Galactica, un document qui serait le compendium de toutes les connaissances des civilisations d’une galaxie ( « Le Guide du voyageur galactique » de Douglas Adams en est une version, la plus « fun », sans doute possible). Les choses deviennent intéressantes si on s’empare de cette idée fictionnelle et qu’on commence à la prendre au sérieux, à en faire objet de philosophie.
Cela nous amène à nous demander ce qu’est une civilisation, comment l’intelligence et la connaissance peuvent se développer sur des laps de temps immenses, et quelle est la place de l’humanité au sein de la « grande histoire » comme on l’appelle maintenant (la « Grande histoire » est une expression de l’historien David Christian pour désigner un courant historiographique qui intègre l’histoire de l’humanité dans le contexte plus global de l’histoire de la Terre et même de l’univers).
Cette « philosophie fiction », c’est précisément à cela que s’est livré Nick Nielsen dans le blog Centauri Dreams qui se consacre aux spéculations sur le voyage interstellaire.

Une bibliothèque de la vie du cosmos

D’où vient l’idée de l’Encyclopedia Galactica  ? Pas d’un roman, semblerait-il, mais plutôt du célèbre Carl Sagan qui imaginait ainsi une telle institution dans sa série « Cosmos » :
« Imaginez un ordinateur galactique énorme, un dépôt plus ou moins mis à jour des informations sur la nature et les activités de toutes les civilisations de la Voie lactée, une grande bibliothèque de la vie dans le Cosmos. »
Sagan était convaincu que la galaxie devait contenir un grand nombre d’espèces intelligentes. A noter cependant, remarque Nielsen, que l’idée d’une multitude de civilisations spatiales est envisageable même s’il s’avère que nous sommes, au jour d’aujourd’hui, seuls dans l’univers.
On peut très bien imaginer que dans un lointain avenir la race humaine essaime un peu partout dans la galaxie, chacune de ses colonies se développant séparément en oubliant ses origines, jusqu’au jour où elles se rencontrent à nouveau (à noter que ce n’est pas une idée neuve : un épisode de la série TV « Star Trek New Generation » évoque justement cette hypothèse pour expliquer le fait que la plupart des races rencontrées par les héros soient humanoïdes, justifiant ainsi le bas prix des effets spéciaux). Mais quelle serait la structure d’une telle encyclopédie  ? Commet stocker un savoir universel concernant une multitude d’intelligences  ?

Envoi dans l’espace ou club galactique

Deux modèles sont en fait possibles. L’un est un système unidirectionnel. Une civilisation se contente d’envoyer ses propres connaissances à l’espace infini, dans l’espoir qu’une autre pourra tomber sur ces messages et en faire bon usage  : c’est l’idée qui est derrière le projet SETI.
L’autre est l’idée d’un « club galactique » et d’un travail collaboratif entre une multitude de civilisations spatiales ayant atteint un certain niveau.
Selon Albert Harrison, professeur de psychologie de l’université de Californie et spécialiste des thèmes du « contact » et du voyage spatial, la théorie du « club galactique » se heurte à plusieurs contradictions. Tout d’abord, rien ne dit que les différentes espèces peuplant le cosmos se poseront toutes les mêmes questions, ce qui rend l’organisation d’un tel corpus improbable. Mais surtout, il manquera des informations sur le déclin et la disparition de certaines des dites civilisations. Or, comme le souligne Nielsen, c’est uniquement lorsque l’histoire est terminée qu’on peut en tirer les informations et les leçons les plus importantes.
Mais pour Nielsen, les futurs « lecteurs » de l’Encyclopedia Galactica ne seront pas des civilisations, même très avancées, mais des intelligences qui viendront après les civilisations, lorsque celles-ci se seront éteintes…

Il y a quoi après les civilisations ?

Comment peut-on imaginer un « après des civilisations » ? C’est là que les idées de Nielsen deviennent vertigineuses, car elles nous montrent le caractère fondamentalement local et anthropocentrique de nos spéculations, même les plus extrêmes. En effet, ce que nous appelons une « civilisation » au sens commun du terme ne peut se développer qu’au cours d’une période particulière de l’univers que Nielsen nomme l’ère stellifère.
En effet continue-t-il (se reposant sur les calculs des astrophysiciens Fred Adams et Greg Laughlin), cette ère occupe un temps relativement restreint dans l’histoire de l’univers. Celle-ci se diviserait en cinq périodes, comme le montre le graphe ci-dessous :
  • l’ère primordiale, qui vient après le Big Bang ;
  • le stellifère, notre époque ;
  • l’ère de dégénérescence, au cours de laquelle les étoiles se transforment toutes en naines blanches, naines brunes et trous noirs. C’est aussi la période ou les protons vont commencer à disparaître ;
  • la quatrième époque est celle des trous noirs, qui sont devenus les seuls dépositaires de la matière dans l’univers ;
  • l’ère sombre, qui se poursuit à l’infini. Très peu de structures matérielles, instables, produites par la rencontre accidentelle d’électrons et de positons (équivalent en antimatière des électrons) ;
Les cinq périodes de l'histoire de l'univers.
Les cinq périodes de l’histoire de l’univers.
La période stellifère, qui nous concerne et sur laquelle nous réfléchissons presque uniquement, est la plus brève des cinq.
A quoi ressemble une civilisation de l’ère stellifère  ?
« Nous pourrions grosso modo caractériser les civilisations de l’ère stellifère comme des communautés d’organismes vivant émergents naturellement de la biosphère, ou les successeurs artificiels de cette vie organique… trouvant leurs origines dans l’organisation sociale et technologique de leurs prédécesseurs biologiques. »
Remarquez la manière dont les organismes biologiques sont mis dans le même sac que leurs éventuels successeurs. La question du remplacement de l’homme par les machines est complètement secondaire lorsqu’on réfléchit sur de telles échelles de temps.

Vers l’intelligence éternelle... et au-delà !

Pour imaginer ces intelligences « post-civilisation », Nielsen se réfère à la notion d’ « intelligence éternelle » emprunté à l’astrophysicien Freeman Dyson (les internautes aguerris le connaissent comme le père de deux « digerati » bien connu  : Esther et George Dyson ; les fans de SF ont plus volontiers entendu parler de Freeman Dyson comme étant le créateur du concept de sphère de Dyson, construction hypothétique gigantesque entourant l’ensemble d’un système stellaire et susceptible de récupérer ainsi toute l’énergie du soleil central).
Dans un article de 1979, « Time without end : Physics and biology in an open universe », Dyson a montré qu’une forme d’intelligence pouvait éventuellement se développer dans un univers où la matière et l’énergie deviennent de plus en plus rares ; l’entité en question aurait des pensées de plus en plus sporadiques, de plus en plus lentes, mais pourrait continuer éternellement, en consommant de moins en moins en moins d’énergie au fur et à mesure que l’univers se refroidit.
Dans le sens inverse, on pourrait aussi citer les thèses du physicien Frank Tipler, qui repose sur l’hypothèse d’un Big Crunch final, au cours duquel la matière se condense en un point unique. Dans les quelques secondes qui verraient la fin de l’univers pourrait apparaître une entité quasi divine qui pourrait produire une infinité de pensées en un temps très court, lui accordant ainsi une éternité subjective. Tipler nomme ce phénomène le point Omega, un terme auparavant utilisé par le jésuite Teilhard de Chardin. Mais à l’heure actuelle, l’hypothèse d’un Big Crunch semble improbable, et donc les spéculations penchent plutôt en faveur du scénario de Dyson.
Il se pourrait donc bien que des formes d’intelligence se développent dans un monde de trous noirs ou même à l’extinction de la matière. Mais de telles formes de pensée pourraient difficilement être nommées des « civilisations » au sens où on l’entend aujourd’hui. C’est pour l’éducation de ces entités qu’on pourrait être tenté de créer une Encyclopedia Galactica. Un testament des civilisations de l’ère stellifère, enregistré avant leur disparition.

Une mythologie pour le futur

Ces spéculations peuvent apparaître comme un équivalent moderne des questions byzantines sur le nombre d’anges pouvant tenir sur la pointe d’une aiguille, mais elles sont loin d’être gratuites et sans effet. Elles constituent l’imaginaire mythique de bien des acteurs de la haute technologie d’aujourd’hui.
On a vu Elon Musk s’interroger sur le paradoxe de Fermi et l’argument de la simulation. David Deutsch, le père de l’informatique quantique, n’hésite pas lui non plus à envisager des civilisations disposant d’un potentiel gigantesque. Il insiste sur le fait qu’aujourd’hui déjà, l’humanité s’est montré en mesure de créer des phénomènes extrêmes introuvables dans l’univers « naturel » et imagine que dans un futur lointain, la conscience sera en mesure de jouer un rôle fondamental dans les fins dernières de l’univers. Neil Gershenfeld, quant à lui, s’intéresse à la communication avec les animaux dans la perspective d’un contact extra-terrestre…
De même, un mouvement comme le transhumanisme ne peut se comprendre si on oublie cette dimension cosmique et si on le réduit à une réflexion sur les prothèses, les cyborgs ou même l’intelligence artificielle. Keith Henson, une des figures du transhumanisme, a par exemple créé un « club du dernier proton », chargé d’organiser une fête lors de la disparition de la dernière de ces particules  !
Et bien sûr, ce genre de réflexions nourrit constamment la « pop culture » dans laquelle baignent les nouvelles générations, comme en témoignent le jeu « Beyond Earth » (dont Sid Meier envisage déjà une suite dans le milieu interstellaire), le film « Interstellar » (largement nourri par les recherches scientifiques de l’astrophysicien Kip Thorne) ou des séries TV comme « Docteur Who » (dont l’un des meilleurs épisodes, « La bibliothèque des ombres », rejoint d’ailleurs le thème de l’Encyclopedia Galactica).
On ne comprend les acteurs qu’en prenant en compte le contexte dans lequel ils se situent, et cela inclut bien souvent des a priori métaphysiques ou eschatologiques sur le sens de la vie et les fins dernières de l’humanité. C’est pourquoi il est indispensable de saisir ces mythologies qui motivent non seulement des scientifiques, des artistes ou des techniciens, mais aussi (comme le montre le cas de Musk) des entrepreneurs…

mardi 26 janvier 2016

Vitesse, force, et combinaison des deux (2)

Au mois de mai 2010, je publiais sur le blog ''Champions et sports de combat dans l'Histoire'' un article identifiant le meilleur athlete de l'Histoire (pour ses succes en courses de vitesse), le meilleur combattant sportif (pour ses titres en lutte, epreuve de force par excellence) et l'athlete le plus complet. 

J'ai entre temps decouvert un multiple vainqueur des Scottish Highland Games Championships qui m'oblige a revoir ma copie.

Durant l'Antiquité, celui qui incarna plus que tout autre les qualités de vitesse fut Leonidas de Rhodes. Il réussit le triplé "stadion" (192m en ligne droite), "diaule" (192m aller-retour) et "hoplitodrome" (192m aller-retour avec l'équipement d'un hoplite : casque, bouclier et jambières) lors que quatre éditions successives des Jeux Olympiques : en 164, 160, 156 et 152 avant J.-C.
Nul autre athlète, y compris des Jeux Olympiques Modernes, n'a pu égaler son total de 12 titres individuels. Le seul moderne qui a réussi le doublé 200m-400m est Michael Johnson (1m83, 77kg) en 1996. Et celui qu'on considère comme le meilleur athlète moderne, Carl Lewis (1m88, 80kg), a conquis 9 titres olympiques (dont "seulement" 7 individuels) à cheval sur 4 olympiades : 1984, 1988, 1992 et 1996.
http://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9onidas_de_Rhodes
http://le-meilleur-de-tous-les-temps.blogspot.com/2007/07/introduction.html

Celui qui incarna plus que tout autre les qualités de force, par ses nombreuses victoires en sport de combat, fut Milon de Crotone. Ce lutteur énorme d'environ 1m90, pour 130 à 160kg, resta invaincu pendant 28 années. Entre 540 et 512 avant J.-C., il conquit 6 titres olympiques, 7 pythiques, 10 isthmiques et 9 néméens. Il devance tous les autres combattants de l'Histoire, y compris les modernes comme Gaddar Kel Alico et ses 26 victoires consecutives au Kirkpinar d'Edirne.
http://le-meilleur-de-tous-les-temps.blogspot.com/2007/05/carrire-sur-sept-olympiades.html

Le meilleur athlète d'épreuves combinées fut Donald Dinnie (1837–1916). Cet Ecossais ne a Balnacraig, Birse, pres d'Aboyne, dans l'Aberdeenshire fut reconnu comme ''Le plus grand athlete du XIXeme siecle". Sa carriere s'etend sur 50 annees et plus de 11.000 competitions victorieuses.
Il remporta principalement les ''Scottish Highland Games Championships'' de 1856 (a l'age de 19 ans) jusqu'en 1876 (age de 40 ans) dans de multiples epreuves athletiques et/ou de force.
Son record (21 annees de domination) est encore plus impressionnant que celui de Philombrotos de Sparte, l'unique triple champion olympique de l'Histoire en epreuves combinees.
En effet, si Donald Dinnie avait vecu une quarantaine d'annees plus tard (a compter de 1896), il se serait impose en 1896, 1900, 1904, 1908 et 1912 (mais pas 1916 pour cause de Premiere Guerre Mondiale); soit 5 fois au lieu des 3 titres du Spartiates.
https://en.wikipedia.org/wiki/Donald_Dinnie

lundi 25 janvier 2016

Sites conspirationnistes (liste ultime), version 1.0 (janvier 2016)


Definition : La théorie du complot — également désignée, de façon plus récente, par les néologismes conspirationnisme ou complotisme1 — propose de donner une vision de l'histoire perçue comme le produit de l'action d'un groupe occulte agissant dans l'ombre. Loin de la simple rumeur, il s'agit (selon Peter Knight, de l'université de Manchester) d'un récit théorique qui se prétend cohérent et cherche à démontrer l'existence d'un complot entendu comme le fait qu'« un petit groupe de gens puissants se coordonne en secret pour planifier et entreprendre une action illégale et néfaste affectant le cours des évènements »2. La conspiration secrète civile, criminelle ou politique, visée par la théorie du complot, agirait généralement dans l'objectif de détenir ou conserver une forme absolue de pouvoir (politique, économique ou religieux). Du point de vue des observateurs en sciences sociales, la théorie du complot tend à se soustraire à la réfutation ; en effet, toute démonstration destinée à prouver qu'aucun complot n'est à l'œuvre sera interprétée comme une nouvelle tentative de tromper le complotiste qui - lui - continuera à chercher ce qui se passe dans l'ombre, et qu'on ne lui dit pas. Les explications officielles ou scientifiques établies par les pouvoirs publics et relayées par les grands médias d'information seront structurellement discréditées.
Il peut se trouver des sites, assez peu, « borderline » pour être considérés pleinement conspirationniste... Cependant, il est indispendable de les mentionner pour rendre compte de l’aspect soluble et poreux du phénomène. Ils sont donc : totalement ou épisodiques, professionnels (par propagande ou vénalité) ou d’adeptes cloisonnés dans une vision irréelle, des chevelus ou des ras, des politisés et des spiritualisés, des remédicalisés et des ré(in)formés.
Commentaire : Croire qu'il existe des complots partout est bien evidemment stupide mais croire qu'il n'en existe nulle part est encore plus stupide !

Les conspirationnistes sont surveilles par les autorites : En effet, les sites dits conspirationnistes, c'est-a-dire refutant la version officielle, ont ete recenses et classes ! Leurs proprietaires et contributeurs et meme leurs influences sont identifies et livres dans la liste ci-dessous.

La liste est ordonnée en se basant sur le « pagerank » Alexa et d’autres paramètres pour ne pas surclasser les blogs et forums. L’objectif est de proposer un classement selon la probable influence du site sur la toile.
Il y a 1203 entrées dans cette version décomposée :

1) par type : 
- 736 sites web
- 446 blogs
- 19 forums : 

2) et par langue :
- 933 en français (fr)
- 239 en anglais (en)
- 7 en italien (it)
- 6 en espagnol (es)
- 5 en allemand (de)
- 3 en persan (fa)
- 2 en arabe (ar)
- 1 en grec (el)
- 1 en japonais (ja)
- 1 en néerlandais (nl)
- 1 en polonais (pl)
- 1 en portugais (pt)
- 1 en russe (ru)


#
Langue
Titre
Type
Adresse Web
Propriétaire(s)
Accointances
1
Anglais
Russia Today
Site Web
> rt.com
Rossiya Segodnya

2
Français
RIA Novosti
Site Web
> fr.ria.ru
Rossiya Segodnya

3
Russe
РИА Новости
Site Web
> ria.ru
Rossiya Segodnya

4
Persan
Mehr News Agency
Site Web
> mehrnews.com
Islamic Ideology Dissemination Organization
5
Anglais
Infowars
Site Web
> infowars.com
Alex Jones
6
Anglais
Before It's News
Site Web
> beforeitsnews.com
Chris Kitze
7
Arabe
Chaîne Al-Manar-Liban
Site Web
> almanar.com.lb
Lebanese Communication Group
8
Anglais
Natural News
Site Web
> naturalnews.com
Mike Adams

9
Anglais
Natural News (TV)
Site Web
> tv.naturalnews.com
Mike Adams

10
Français
Islamic Republic of Iran Broadcasting
Site Web
> french.irib.ir
Islamic Republic of Iran Broadcasting




11
Anglais
The Mind Unleashed
Site Web
> themindunleashed.org


12
Anglais
Godlike Productions
Site Web
> godlikeproductions.com
Jason Lucas

13
Français
Les Poètes de L'Apocalypse
Site Web
> lespoetesdelapocalypse.blogs.lalibre.be
Michael Logiest

14
Anglais
Atlas Obscura
Site Web
> atlasobscura.com
Joshua Foer, Dylan Thuras

15
Anglais
Global Research
Site Web
> globalresearch.ca
Michel Chossudovsky
16
Français
Égalité et Réconciliation
Site Web
> egaliteetreconciliation.fr
Alain Soral
17
Anglais
Press TV
Site Web
> presstv.ir
Islamic Republic of Iran Broadcasting
18
Anglais
Above Top Secret
Site Web
> abovetopsecret.com
Simon Gray

19
Anglais
Disclose TV
Site Web
> disclose.tv
Uwe Braun

20
Anglais
Aleteia
Site Web
> aleteia.org
Fondation pour l'évangélisation par les médias




21
Français
François Desouche
Site Web
> fdesouche.com
Tilak Raj, Pierre Sautarel

22
Anglais
Biblioteca Pleyades
Site Web
> bibliotecapleyades.net
Giorgio Gilardi

23
Anglais
Signs of the Times
Site Web
> sott.net
Laura Knight-Jadczyk, Arkadiusz Jadczyk
24
Français
Signes des Temps
Site Web
> fr.sott.net
Laura Knight-Jadczyk, Arkadiusz Jadczyk
25
Anglais
CounterPunch
Site Web
> counterpunch.org
Alexander Cockburn, Jeffrey St. Clair

26
Français
Boulevard Voltaire
Site Web
> bvoltaire.fr
Robert Menard
27
Anglais
Jeff Rense
Site Web
> rense.com
Jeff Rense

28
Français
Réseau Voltaire
Site Web
> voltairenet.org
Thierry Meyssan
29
Anglais
Veterans Today
Site Web
> veteranstoday.com
Gordon Duff
30
Anglais
David Icke
Site Web
> davidicke.com
David Icke




31
Anglais
Prison Planet
Site Web
> prisonplanet.com
Alex Jones
32
Anglais
Stormfront
Site Web
> stormfront.org
Stephen Donald Black
33
Français
Réseau International
Site Web
> reseauinternational.net
Avicenne, Alex Lantier, Byblos, Caro, Djerrad Amar, Hicham Hamza, Mouna Alno-Nakhal, Paul Craig Roberts
34
Français
Esprit Science Métaphysiques
Site Web
> espritsciencemetaphysiques.com
Cyril Renault
35
Anglais
24hGold
Site Web
> 24hgold.com
36
Anglais
Activist Post
Site Web
> activistpost.com
37
Français
MetaTV
Site Web
> metatv.org
Nicolas Dreyfus
38
Anglais
Washington's Blog
Site Web
> washingtonsblog.com
39
Français
Les Crises
Site Web
> les-crises.fr
Olivier Berruyer
40
Français
Wikistrike
Site Web
> wikistrike.com
Ghislain Hammer
 


41
Français
Oumma.com
Site Web
> oumma.com
42
Anglais
What Really Happened
Site Web
> whatreallyhappened.com
Michael Rivero
43
Français
Le Nouvel Ordre Mondial (CC)
Site Web
> nouvelordremondial.cc
44
Anglais
Prison Planet (TV)
Site Web
> prisonplanet.tv
Alex Jones
45
Français
Nordpresse
Site Web
> nordpresse.be
Matthieu Malvache
46
Français
Agoravox (TV)
Site Web
> agoravox.tv
47
Français
Santé Nutrition
Site Web
> sante-nutrition.org
Yann Soinard
48
Français
Les moutons enragés
Site Web
> lesmoutonsenrages.fr
Benjamin Aubert, Cécile Genty, Valérie
49
Français
AgoraVox
Site Web
> agoravox.fr
Carlo Revelli
50
Anglais
Steve Quayle
Site Web
> stevequayle.com
Steve Quayle
 

51
Français
The Vigilant Citizen
Site Web
> vigilantcitizen.com
Michael Kanfi, Mitch Joel possible
52
Anglais
Disinfo
Site Web
> disinfo.com
53
Anglais
Red Ice Creations
Site Web
> redicecreations.com
Henrik Palmgren
54
Français
RussEurope
Site Web
> russeurope.hypotheses.org
Jacques Sapir
55
Français
Contrepoints
Site Web
> contrepoints.org
56
Anglais
Black Listed News
Site Web
> blacklistednews.com
57
Anglais
Henry Makow
Site Web
> henrymakow.com
Henry Makow
58
Français
Nous Ne Sommes Pas Seuls (conspi)
Site Web
> nnsps-conspi.xooit.fr
59
Anglais
Truth Theory
Site Web
> truththeory.com
60
Français
Le Grand Soir
Site Web
> legrandsoir.info
Viktor Dedaj, Maxime Vivas
 



61
Anglais
Project Avalon
Site Web
> projectavalon.net
Bill Ryan, Kerry Cassidy
62
Anglais
RInf
Site Web
> rinf.com


63
Français
Union Populaire Républicaine
Site Web
> upr.fr
François Asselineau

64
Français
Alterinfo
Site Web
> alterinfo.net
Zeynel Cekici

65
Français
L'Opinion
Site Web
> lopinion.fr
Nicolas Beytout

66
Français
Le Libre Penseur
Site Web
> lelibrepenseur.org
Salim Laïbi

67
Français
Dreuz
Site Web
> dreuz.info
Michel Garroté

68
Anglais
Metapedia
Site Web
> metapedia.org


69
Français
Metapedia (fr)
Site Web
> fr.metapedia.org


70
Anglais
LunaticOutPost
Site Web
> lunaticoutpost.com





71
Français
Opex360
Site Web
> opex360.com

72
Français
Stop mensonges
Site Web
> stopmensonges.com
Laurent Gouyneau
73
Anglais
Galactic Connection
Site Web
> galacticconnection.com


74
Anglais
LaRouchePAC
Site Web
> larouchepac.com


75
Anglais
Whale.to
Site Web
> whale.to
John Scudamore

76
Français
Dieudosphere
Site Web
> dieudosphere.com
Dieudonné

77
Allemand
The Vineyard Saker
Site Web
> vineyardsaker.de
François Vadrot

78
Espagnol
El polvorín
Site Web
> elpolvorin.over-blog.es


79
Français
Mondialisation (ca)
Site Web
> mondialisation.ca


80
Français
Bob vous dit toute la vérité
Site Web
> bob-toutelaverite.fr
Bob Bellanca




81
Français
Inform'Action
Site Web
> informaction.info
Renaud Schira

82
Français
Whatsupic
Site Web
> fr.whatsupic.com
Mehdi Asgari, Kelvin Middelkoop
Régime Iranien, pro-Poutine, Syrie
83
Français
Quenel+
Site Web
> quenelplus.com
Dieudonné

84
Français
Niooz.fr
Site Web
> free.niooz.fr


85
Anglais
Cassiopaea
Site Web
> cassiopaea.org
Laura Knight-Jadczyk, Arkadiusz Jadczyk
86
Français
Conscience du Peuple
Site Web
> consciencedupeuple2007.blog.mongenie.com


87
Anglais
Thrive Movement
Site Web
> thrivemovement.com


88
Anglais
Educate Yourself
Site Web
> educate-yourself.org
Ken Adachi

89
Anglais
Counter Currents
Site Web
> countercurrents.org


90
Français
Investig’Action
Site Web
> michelcollon.info
Michel Collon




91
Anglais
News With Views
Site Web
> newswithviews.com


92
Anglais
Want to know the truth?
Site Web
> wanttoknow.info


93
Français
Les émanants, messagers de la nature
Site Web
> messagesdelanature.ek.la


94
Français
Islam & Info
Site Web
> islametinfo.fr


95
Français
Panamza
Site Web
> panamza.com
Hicham Hamza

96
Anglais
GCN Live
Site Web
> gcnlive.com


97
Français
Médias-Presse-Info
Site Web
> medias-presse.info


98
Français
Reporterre
Site Web
> reporterre.net
Hervé Kempf

99
Anglais
Freedoms Phoenix
Site Web
> freedomsphoenix.com


100
Français
Le Contrarien Matin
Site Web
> lecontrarien.com





101
Français
Les Gentils Virus pour la Démocratie
Site Web
> projetgentilsvirus.ouvaton.org

102
Français
Semeurs Cueilleurs
Site Web
> semeurs-cueilleurs.c.la


103
Anglais
Realities Watch
Site Web
> realitieswatch.com
Katharine J. Tobal

104
Français
Pierre Jovanovic
Site Web
> jovanovic.com
Pierre Jovanovic

105
Anglais
The Corbett Report
Site Web
> corbettreport.com


106
Anglais
Benjamin Fulford
Site Web
> benjaminfulford.net
Benjamin Fulford
107
Français
NovoPress
Site Web
> fr.novopress.info
Fabrice Robert

108
Anglais
cryptogon.com
Site Web
> cryptogon.com


109
Anglais
Reality Zone
Site Web
> realityzone.com


110
Anglais
The Phora
Site Web
> thephora.net
Kristin Jemming





111
Français
Contre Info
Site Web
> contre-info.com
Thibaut de Buretel de Chassey
112
Français
Agence Info Libre
Site Web
> agenceinfolibre.fr
Jonathan Moadab, Raphaël Berland

113
Anglais
Illuminati Watcher
Site Web
> illuminatiwatcher.com


114
Français
CAPJPO - EuroPalestine
Site Web
> europalestine.com


115
Anglais
AWDNews
Site Web
> awdnews.com
Mohammad Ghalamchi, Kelvin Middelkoop
Régime Iranien, pro-Poutine
116
Français
La Voix de la Russie
Site Web
> french.ruvr.ru
Rossiya Segodnya
117
Anglais
Jim Stone
Site Web
> jimstonefreelance.com
Jim Stone, Claudia Garcia

118
Français
Alternative Santé
Site Web
> alternativesante.fr
Alexandre Imbert

119
Français
Kontre Kulture
Site Web
> kontrekulture.com
Alain Soral

120
Français
Enerzine
Site Web
> enerzine.com



to be continued... 

Sources : https://archive.is/vvpf9#selection-13.1-35568.0 depuis http://complosphere.dynu.com/