samedi 31 janvier 2015

L'humoriste Dieudonné jugé pour des propos sur Patrick Cohen - independenza webtv ©


Source : http://youtu.be/Wa3AwdXB6Xs

Hiérarchiser les différentes formes de racisme (antisémitisme, homophobie, islamophobie, etc.), c'est du racisme !

"Je suis Charlie" : les dérapages de Dieudonné et Jean-Marie Le Pen

Alors que 3,7 millions de personnes ont manifesté dimanche contre le terrorisme et pour la liberté d’expression sous le slogan "Je suis Charlie", l’humoriste Dieudonné et le président d’honneur du Front National Jean-Marie Le Pen ont saisi l’occasion pour faire parler d’eux.
Publicité

"Je me sens Charlie Coulibaly". Voici ce qu’a écrit Dieudonné sur sa page Facebook le weekend dernier. Car si l’humoriste a participé à la marche républicaine organisée dimanche à Paris, il l’a fait à sa manière. Aussi dans son message a-t-il commencé par tourner l’évènement en dérision, le qualifiant "d’instant magique égal au Big Bang qui créa l’univers", avant de conclure : "sachez que ce soir, en ce qui me concerne, je me sens Charlie Coulibaly". Alors que la plupart des manifestants étaient réunis sous le slogan "Je suis Charlie" en hommage aux victimes de l’attentat de Charlie Hebdo et en faveur de liberté d’expression, Dieudonné a choisi de mélanger leur slogan avec le nom de l’un des terroristes, Amedy Coulibaly.

Un choix qui n’a pas manqué de faire réagir les internautes, notamment sur Twitter. "Je t’adore Dieudo. Mais là, t’es pas drôle", a ainsi écrit l’un de ses fans, visiblement peu convaincu par son message. "Faut comprendre ce qu’il veut dire, ouvre ton esprit ne reste pas bloqué sur Charlie… Lui il l’a toujours été, mais aux yeux du gouvernement c’est Coulibaly… D’où l’association Charlie Coulibaly", a tenté d’expliquer un autre, rapporte L’Express.

"Je suis candidat"

Mais Dieudonné n’est pas le seul à avoir fait polémique en marge de la marche républicaine. Jean-Marie Le Pen y est lui aussi allé de son dérapage. Dimanche, en plein pendant les manifestations qui se déroulaient un peu partout en France, le président d’honneur du Front National a décidé d’annoncer sa candidature eux élections régionales en Paca. Fort de cette annonce, le père de Marine Le Pen en a également profité pour traiter de "Charlots" les responsables politiques français. "Tous ces gens marchent avec la pancarte ‘Je suis Charlie’ alors qu’en fait ce sont des ‘Charlots’ qui sont responsables de la décadence de la France", a-t-il lâché lors d’une conférence de presse dans les Bouches-du-Rhône.

En France, 3,7 milions de personnes ont défilé. A Paris, un cortège réunissant une cinquantaine de chefs d'Etat a même été organisé.

Le jour où Elisabeth II a terrorisé le roi Abdallah



On ne plaisante pas avec Elisabeth II...

Le roi Abdallah d'Arabie Saoudite est décédé vendredi dernier. L'occasion pour un diplomate anglais de raconter une anecdote savoureuse, survenue en 1998...

Sir Sherard Cowper-Coles, ambassadeur du Royaume-Uni en Arabie Saoudite en 2003, fait le récit du drôle de tour que la reine d'Angleterre a joué au roi Abdallah d'Arabie Saoudite. Il tient l'histoire d'Elisabeth II elle-même...
En 1998, le roi Abdallah est reçu par la reine dans son domaine de Balmoral en Ecosse. Après le repas, Elisabeth II propose à son invité de faire le tour de la propriété. Hésitant dans un premier temps, Abdallah accepte l'invitation, sous la pression de ses diplomates.

Féministe...

Des Land Rovers sont garés devant le palais, et conformément aux instructions, Abdallah s'installe dans le véhicule de tête, sur le fauteuil passager. Son interprète prend place sur la banquette arrière. C'est là que le cours normal des choses fléchit : à la surprise générale des Saoudiens, la reine d'Angleterre s'installe au volant, et met le contact...
Il faut rappeler qu'en Arabie Saoudite, les femmes n'ont pas le droit de conduire. Abdallah n'est pas habitué à être conduit par une femme. La féministe Elisabeth II a trouvé ainsi une manière très subtile de faire passer un message ! Qui d'autre que la Reine d'Angleterre pouvait se permettre cela ?

et pilote chevronnée !

Et ce n'est pas tout... Cherry on the cake, il s'avère qu'Elisabeth II se débrouille derrière un volant. Pour mémoire, à la fin de la Seconde guerre mondiale, elle a reçu un entraînement militaire à la conduite de camions et autres ambulances :

La reine en 1945, en tenue militaire.
La reine en 1945, en tenue militaire. | Photo DR
C'est donc avec une conduite sportive qu'Elisabeth II a emmené son invité sur les petites routes écossaises de Balmoral, tout en n'arrêtant pas de parler. Abdallah pétrifié, a demandé à son interprète d'inviter la Reine à ralentir et se concentrer sur sa conduite...
Féministe et pilote, Elisabeth II a fait passer un message...

Charlie ne répond plus ...

Alors, comme ça, vous êtes des Charlie? Vous, la meute tirant à vue depuis des années sur tous ceux qui vous dérangent, vous vous émouvez maintenant que la mitraille retentit contre votre camp ?
Maintenant que les cadavres ont refroidi, passons aux choses sérieuses. Le choc et le recueillement s’estompant, il est déjà temps, avant qu'il ne soit trop tard, de sortir les plumes des fourreaux, de dégainer les idées brûlantes, enfin, de battre le fer tant qu’il est chaud.
« Je suis Charlie », dites-vous d'une seule et même voix. « Je suis Charlie », annoncent les pancartes que vous brandissez dans les rédactions. « Je suis Charlie », scandent vos avatars et vos hashtags sur les réseaux sociaux. Et vous avez bien raison.
Seulement…
Vous êtes Charlie aujourd'hui, mais vous n’étiez pas Éric Zemmour hier, quand il s’est fait virer d’i Télé pour raisons politiques. Pire encore : vous pétitionniez à tour de bras pour l’évincer du service public.
Vous êtes Charlie, mais vous n’étiez pas Robert Redeker en 2006, quand un papier critiquant l'islam dans Le Figaro lui valut une tornade de haine : graves menaces de mort qui le gardent encore aujourd'hui sous protection policière, désaveu et silence de la classe intellectuelle et journalistique, lynchage dans les règles de l’art sur le plateau d’« ONPC ».Vous êtes Charlie, mais vous n’étiez pas Clément Weill-Raynal, mis à pied de France 3 pour avoir révélé l'affaire du « mur des cons » dont il fut le plus triste fusillé.
Vous êtes Charlie, mais vous n’étiez pas Robert Ménard à son licenciement, Michel Houellebecq, Renaud Camus ou Christine Tassin à leurs procès respectifs pour avoir critiqué l’islam.
Vous êtes Charlie, mais vous soutenez toutes les lois mémorielles qui empêchent les intellectuels de faire leur travail, pour le bien de l'Histoire et de la vérité.
Vous êtes Charlie, mais vous n’êtes pas Richard Millet face à la meute, vous n’êtes pas Alain Finkielkraut  ou encore Ivan Rioufol, brillant d’intransigeance mais déchiqueté comme un gigot jeté aux lions sur le plateau d’« On refait le monde » ce jeudi 8 janvier.
Vous êtes Charlie, mais vous n’êtes rien de ce qui sentirait trop le soufre, vous êtes les dénonciateurs de tous ceux qu'on abat sur l'autel du politiquement correct, vous êtes ceux qui tenez le fusil, les bourreaux objectifs de tous les indésirables de la liberté, de votre liberté à vous et à vous seuls.
Pourtant, la liberté n’a qu'un seul visage. C’est la liberté pour les sains d’esprit, la liberté pour les fous, la liberté pour les noirs, la liberté pour les jaunes, la liberté pour les blancs, la liberté pour ceux qu'on désapprouve peut-être mais qui font la diversité et la santé intellectuelle d'un pays.
Vous n’étiez pas ces gens, et aujourd'hui vous êtes Charlie ? Vous vous mentez, vous nous mentez. Vous êtes ce qui vous arrange, quand cela vous arrange. Vous n’êtes pas Charlie, vous êtes Charlot. Et tant que vous ne défendrez pas les principes que vous dites avoir au cœur jusqu'au bout, vous le resterez.
Une chose encore, le summum de la connerie a été atteint par Jean-Michel Ribes, qui s’est livré sur BFMTV à un amalgame entre les intégristes musulmans et les intégristes catholiques qui, comme chacun le sait, trouvent dans l’Évangile la justification des actes terroristes qu'ils commettent chaque jour.
C’est vrai que c’est courant de voir aux actualités des catholiques intégristes, couper des têtes, crucifier des hommes, violer des femmes, tuer des enfants juifs, tirer au lance-roquette dans un journal ... !
 
Les mots manquent pour dénoncer une telle débilité intellectuelle.....
Comme quoi la preuve est faite, à chaque drame, que les gens dits intelligents sont souvent beaucoup plus crétins que le commun des mortels.
Mais ça nous le savions déjà…
 
Général DELAUNAY ancien chef d'Etat -Major

vendredi 30 janvier 2015

Les Juifs : QI et intelligence humaine

Source : http://www.intelligence-humaine.com/juifs.html

Références pour l'ensemble de la page: "The Chosen Poeple: A Study of Jewish Intelligence and Achievement", Richard Lynn, Washington Summit Publisher, 2011. 


Parler des juifs, c'est parler en réalité de quatre ethnies distinctes:

1. Les juifs éthiopiens

2. Les juifs orientaux: les mezrahims

3. Les juifs européens: les ashkénazes et les séfarades

4. Israël


1. Les juifs éthiopiens

Il s'agit d'éthiopiens convertit au judaïsme. Ils furent testés dès qu'ils arrivèrent en Israël.
Leur Q.I moyen est de 68, virtuellement égal au niveau intellectuel trouvé chez les africains en Afrique sub-saharienne (67).

2. Les juifs orientaux: les mezrahims

Ils sont de race "nord-africaine et sud-asiatique", bien que leur endogamie ait aboutit à un groupe ethnique distinct.
Leur Q.I moyen est de 91, sept points au-dessus de la moyenne nord-africaine et sud-asiatique qui est de 84.

3. Les juifs européens: les ashkénazes et les séfarades


3.1 Les ashkénazes:

Leur Q.I moyen se situe à un peu près 110, le plus élevé au monde (Europe, Amérique, Afrique du sud).

Avec une population de seulement 10 millions de personnes, ils ont gagné pas moins du tiers des prix Nobel mondiaux et représentent 50% des champions d'échecs.
Il y aurait un lien entre leur haute intelligence et la fréquence particulièrement élevée de certaines maladies génétiques au sein de leur population. Une très bonne analyse évolutive de l'émergence de l'intelligence ashkénaze: "Natural history of ashkenazy intelligence", 2006, par Gregory Cochran, Jason H. et Harpending H.

Les ashkénazes ont également la plus haute fréquence de myopie de naissance, or la myopie est corrélée à 0,25 avec l'intelligence humaine. L'explication pourrait être un gène pléïotropique, c'est à dire un gène ayant un impact à la fois sur les yeux et sur le système nerveux central à savoir le cerveau. Il est à noter que les yeux sont des prolongements du système nerveux central.

3.2 Les séfarades:

Il s'agit des juifs originaires du Portugal et d'Espagne. Outre ces deux pays, on les retrouve principalement dans les balkans. Leur Q.I moyen est de 98, 5,5 points de plus que la population indigène des Balkans (92,5).

4. Israël

La population d'Israël est constituée:
-de 40% de juifs européens au Q.I moyen de 103.
-de 40% de mezrahim au Q.I moyen de 91.
-de 20% d'arabes au Q.I moyen de 84 (identique au niveau intellectuel des arabes d'Afrique du nord et du moyen orient).
-de quelques pourcents de juifs éthiopiens au Q.I moyen de 68.
Le Q.I moyen de l'état d'Israël est de 95, 4 points au-dessous de la moyenne de l'Europe occidentale. Cependant, avec un Q.I moyen de 95, 11 points au dessus de la moyenne du moyen orient (84), Israël est le seul pays de ces régions à être considéré comme développé (voir ici), avec un indice de développement humain très élevé (0,935) et un PIB par habitant de $28,400 (2009 est.).

Table 6.7. Intelligence in Israel

Age
N
Test
g
Reference
1
13-14
200
WISC
95
Ortar, 1952
2
11-15
267
SPM
95
Moyles & Wolins, 1973
3
10-12
180
LT
97
Miron, 1977
4
10-12
268
SPM
95
Globerson, 1983
5
11
2,781
SPM
89
Lancer & Rim, 1984
6
5
52
CPM
96
Tzuriel & Caspi, 1992
7
9-15
1,740
SPM
90
Lynn, 1994a
8
13
-
SPM
96
Kozulin, 1998

Résumé sur l'intelligence juive:

Pour voir le résumé en plein écran: cliquez ici.

Message de "Non au PS"

EN 2014, HOLLANDE DÉTRUIT DES EMPLOIS ET CRÉÉ DU CHOMAGE. TOUS LES GRANDS PAYS D'EUROPE CRÉENT DES EMPLOIS. CQFD

Les médias sont de sacrés crétins pour nous montrer sans arrêt Hollande comme héros des terroristes alors que nous sommes le seul grand pays d'Europe à reculer et très nettement sur le plan de l'emploi, le pouvoir d'achat, la croissance, la sécurité, la santé.

Ça veut dire qui ces faux sondages débiles sur sa côte ?? Sa côte ne devrait pas être à 40 % mais à zéro car à ce niveau la c'est la porte et plus un seul sondage avec le nom de cet individu.
Hollande on n'en veut plus !!

Tiens, tiens ...

Suite aux deux attentats du 7 janvier 2015, une lettre de l’Éducation Nationale (rectorat de la Réunion) demande aux professeurs d'être vigilants vis-à-vis des “tentations du complotisme auxquelles certains d’entre eux [les élèves] pourraient succomber”.
 
Qu’est-ce que cela signifie ?
La “version officielle” du déroulement des tragiques évènements est-elle si peu crédible que les enseignants doivent la valider ?

jeudi 29 janvier 2015

Israël est un partenaire objectif des puissances du Golfe arabique

Israël est un partenaire objectif des puissances du Golfe arabique, lesquelles financent des milices dites djihadistes, qui ne sont, ni plus ni moins que des bandes de mercenaires armés dont la tâche consiste à :

* Déstabiliser les états voisins de l'Arabie Saoudite, du Qatar, d'Israël et des bases américaines (et, dans une moindre mesure, britanniques). Globalement : tout ce qui n'est pas un royaume à consonance sunnite. Pourquoi sunnite? Parce que ces derniers sont majoritaires au Moyen-Orient et que la doctrine wahhabite est une merveille pour qui souhaite contrôler une population à travers l'abrutissement des masses, la terreur et l'esclavage. Or, le capital adore ce qui est docile et ne coûte pas cher, surtout quand il est loin de chez lui.

* Chasser/exterminer/intimider les autres communautés (druzes, alaouites, maronites, coptes, kurdes, chiites, arméniens...). On a pu voir que ces milices s'emploient tout aussi bien à couper des têtes de façon ostentatoire qu'à détruire les vestiges de civilisations qui ne sont, généralement, ni d'origine juive, ni d'origine sunnite. Cela dit, la ficelle est désormais tellement grosse qu'il va devenir de plus en plus compliqué pour ces extrémistes soit disant mus par la passion d'Allah de justifier leur prise de position :
- Le Baghdadi (dont le Times est sans doute le meilleur agent publicitaire) qui sort que "Dieu ne lui a pas demandé d'attaquer Israël";
- Je ne sais plus quel prédicateur du "printemps syrien" a récemment donné écho en reprochant aux Palestiniens de s'être attaqué à l'État hébreu au lieu de tomber sur Bachar ;
- Les Royaumes du Golfe qui regardent (une fois de plus) leurs coreligionnaires se faire tirer comme des lapins sans broncher.
Bref, le boniment ne tient plus que par la grâce du matraquage, qu'il soit intellectuel, physique ou financier.

* Faire tourner le commerce des armes, celui dont personne ne parle jamais, qui finance toute la politique de l'ombre depuis Mathusalem. En profiter pour mettre la main sur les ressources et faire bosser le monde pas cher en réduisant le niveau de développement à néant. C'est ce qui se fait aussi en Afrique, par les mêmes.

http://4.bp.blogspot.com/-PzZvu6_wXfQ/U9dTc_YquaI/AAAAAAAAAmI/w0nLHSjW7WM/s1600/armes290409b.gif

On appelle ça "Gouverner par le chaos." Dans cette perspective, on peut imaginer que le Hamas est une de ces marionnettes, destiné à donner les moyens à Israël de faire la promotion de son bouclier anti-missile, histoire de le refourguer à son partenaire Arabe, tout en déblayant le terrain pour ses futures colonies.

Mais les choses ne sont pas figées et la montée en puissance de l'Iran (ainsi que son ouverture via Rohani) font que la marionnette des uns hier, celle qui devait mettre les bâtons dans les roues d'Arafat, est sans doute devenue celle des autres, celle qui doit progressivement mettre les chiites en position de se lancer dans une nouvelle guerre fratricide contre les sunnites de grande ampleur, dont Israël et les américains seraient les seuls bénéficiaires, à terme. Est-ce que ça aboutira? Après les leçons des deux guerres irako-iraniennes, rien n'est moins sûr.

Enfin, le Hamas a peut-être évolué vers une certaine autonomie/indépendance, comme le Hezbollah, mais honnêtement, je manque d'éléments pour appuyer cette hypothèse avec certitude. Dans ce cas de figure, on assisterait sans doute à un renversement de la situation dans la région, allant dans le sens du déclin de l'Occident et donc d'Israël.


Bref, dans cette histoire, tous les gros protagonistes (Iran/Usa/Israël/France/Grande-Bretagne/Arabie Saoudite/Qatar/Russie...) sont donc partenaires/concurrents sur le même marché (arme/pétrole/gaz...). Ce qui revient à dire que, comme les autres, Israël à tout intérêt à poursuivre le conflit jusqu'à un certain point, car une fois Gaza en ruine, il sera beaucoup plus facile de pousser ses habitants vers la sortie. À raison d'une offensive irraisonnée tous les deux ans, il n'est pas absurde de penser que tout doute à ce sujet puisse être raisonnablement écarté.

Sourcehttp://fyljones.blogspot.com/2014/07/evolution-de-la-zone-maritime-de-la.html

Dynastie des Saoud

Article signé Phersv sur le blog Anniceris : http://anniceris.blogspot.com/2015/01/dynastie-des-saoud.html

J'imagine que des articles de journaux expliqueront cela avec de meilleurs schémas mais comme je n'en trouve pas, je voulais saisir à nouveau la dynastie des Saoud qui a réussi à convaincre les géographes de donner son nom de famille à son pays (seul cas sans doute sur la planète).
Il n'y a eu depuis un siècle en Arabie Saoudite que deux générations au pouvoir (même si cela représente littéralement des milliers de membres de la famille élargie).

1 Ibn Saoud
On a d'abord le fondateur Abdulaziz Ibn Saoud (1876-1953), père de tous les six Rois qui ont régné sur la péninsule arabe depuis 1953, avec à chaque fois une douzaine d'années de règne :
  Saoud (1953-1964, renversé)
  Faisal (1964-1975, assassiné)
  Khalid (1975-1982)
  Fahd (1982-2005 mais il n'avait plus le pouvoir réel depuis 1995)
  Abdullah (2005-2015)
  Salman

Sur ces six Rois, il n'y en a que deux qui ont la même mère, Fahd et, depuis ce matin, Salman.

Au début, les Saoud ne règnent pas du tout sur la région critique de la côte ouest (la "Barrière", le Hedjaz) où se trouvent les deux villes saintes de la Mecque et Médine, ou la ville de Djeddah.

Le village des Saoud s'appelle "Les Jardins" (ar-Riyāḍ), plus au centre du désert dans le Haut-Plateau (Najd), et la dynastie n'avait guère été puissante, malgré toute son alliance avec un groupe réligieux de réforme fondamentaliste, les Wahabhites depuis le XVIIIe siècle. Les Ottomans les avaient écrasés plusieurs fois et quand Abdulaziz ibn Saoud est jeune, le royaume ennemi des Al-Rashid (tribu de Shammar, Emirat de la cité de Ha'il au nord de Riyadh) conquiert leur territoire. Il n'avait alors guère qu'une centaine de guerriers et vivra en exil sur la côte orientale, sur les rives du Golfe persique, de ses 15 ans à ses 25 ans en 1902 quand il reprend Riyadh aux Al-Rashid.

Les Britanniques ne soutiennent pas au début les Saoud et préfèrent la famille des Hachémites qui va contrôler les Lieux Saints et le Hedjaz (ils donneront ensuite les Rois d'Irak et encore actuellement la monarchie de Jordanie).

Mais avec la Grande Guerre, comme les Ottomans sont plutôt aux côtés des Al-Rashid, les Britanniques vont commencer à augmenter le soutien aux Saoud. C'est la période où Ibn Saoud commence à mêler ses forces militaires avec une première alliance de Bédouins jihadistes wahabhites, la Confrérie (Ikhwan, nom qu'on retrouvera vingt ans plus tard aussi chez les Frères musulmans égyptiens).

Tout va basculer après la Grande Guerre. Saoud élimine d'abord ses ennemis jurés, les Al-Rashid, en 1922, et épouse une de leurs princesses (parmi leur fils, il y aura le futur Roi Abdallah qui vient de mourir). Ils finissent par vaincre les Rois Hachémites quelques années plus tard et les Hachémites, Gardiens des Lieux Saints, vont être chassés de tout le Hedjaz. Les Bédouins du Najd ont conquis la côte de la Mer rouge et les Britaniques laissent tomber leurs alliés hachémites et signent un traité avec les Saoud. Ce gain n'est donc pas que territorial : les Saoud ont acquis une légitimité nouvelle en tant que nouveaux Gardiens des Deux Mosquées et la partie de l'Arabie qu'ils ont conquise va prendre leur nom tribal.

La Confrérie des Bédouins se rebelle alors dans les années 1930 contre le Roi car elle veut continuer sa guerre sainte vers l'Irak sous protection britannique, et ses razzias lucratives contre les côtes et les protectorats des Infidèles. Ibn Saoud est soupçonné d'être trop "moderniste" sur certains aspects dans son alliance avec les Grandes Puissances Occidentales, et il massacre la Confrérie après plusieurs batailles. C'est la première fois que les Rois Saoud vont découvrir que le militantisme religieux qu'ils protègent peut très bien se retourner contre eux. C'est une leçon qui reviendra souvent comme signe de la fragilité de leur despotisme prêt à bien des compromis économiques, en tension avec leur idéologie théocratique du Wahabhisme.

Mais c'est alors que va commencer une sorte de "miracle" géologique et même géopolitique les plus importants de tout le XXe siècle. Toute l'économie industrielle de la planète va devenir dépendante des progrès dans la production énergétique (et cela est encore loin d'être fini) et l'Arabie sous la tutelle des Saoud va découvrir avec la Standard Oil américaine d'immenses gisements pétroliers sur la côte orientale en 1938 (mais en réalité la vraie exploitation exportatrice ne commencera qu'en 1949). Dès lors, l'alliance britannique décline au profit des Américains (les Britanniques tenteront de demeurer plus influents en Perse).

Il est rare de voir une telle accélération de l'Histoire. Les Bédouins du Najd d'un pays quasi-désertique et peu développé vont devenir en une seule génération un "acteur" global, l'un des alliés principaux des USA et ils vont voir affluer des fortunes qu'ils vont utiliser pour exporter leurs interprétations fondamentalistes dans tous les pays musulmans, transformant à la fois les mentalités de nombreux Musulmans (même certains qui sont critiques contre le salafisme) et l'image même de l'Islam. Pendant que l'Europe s'autodétruit après la Crise économique et les dictatures militaristes, un pays qui n'avait que 2 millions d'habitants à sa fondation va monter jusqu'à environ 30 millions aujourd'hui (dont un tiers d'immigrés), les nomades vont se sédentariser très rapidement dans d'immenses cités modernes et son PIB va exploser.

Ibn Saoud a réussi à se débarrasser de son père et de ses frères trop remuants, par la guerre. Il aurait eu au moins 36 Princes (qui auraient survécu). Les futurs Rois sont tous nés dans les périodes des guerres d'unification, de 1902, naissance de Saoud, à 1935, naissance de l'actuel Salman).

2 Saoud (1953-1964)
Le premier héritier de Abdulaziz va être le seul à finir détrôné pour ses excès financiers alors que son Royaume court à la ruine. On lui reproche par exemple la construction d'un énorme palais luxueux au moment où le trésor public est encore prêt de la banqueroute.

Alors qu'il avait soutenu les Frères musulmans égyptiens contre Nasser et que Nasser avait soutenu un mouvement dit des "Jeunes Princes Libéraux" (certains de ses frères qui voulaient le renverser), le Roi Saoud finira exilé en 1964 et ira avec sa centaine d'enfants déshérités réclamer le trône en exil en Egypte et ailleurs jusqu'à sa mort en 1969.

3 Faisal (1964-1975)
C'est plus Faisal (né en 1906) que son demi-frère Saoud qui va stabiliser le Royaume saoudite et connaître son essor économique des années 1960 jusqu'au Choc Pétrolier.

Il était son Premier ministre (c'est lui qui abolit l'esclavage en 1962) et il renverse Saoud en 1964 pendant qu'il est à l'étranger. Les finances vont s'améliorer et le rôle de l'Arabie Saoudite comme soutien à des doctrines pan-islamiques va se développer. L'obsession de Faisal est que son Royaume ne termine pas comme tant d'autres (Egypte, Irak, Libye...) sous un coup d'Etat militaire et il va réussir à assurer le contrôle par sa famille de l'Armée. Mais il doit lutter aussi contre les critiques croissantes de certains prêtres et ulémas contre son régime.

Une réforme technique comme la mise en place de la Télévision en 1966 va conduire à des émeutes de fanatiques et un de ses neveux va même y participer et y trouver la mort. Neuf années plus tard, un jeune frère de ce neveu assassine le Roi Faisal, peut-être par vengeance ou folie. Le Pakistan reçut tellement d'argent saoudien qu'ils rebaptisèrent peu après une de leurs grandes villes "Faisalabad".

4 Khalid (1975-1982)
Khalid, né en 1913, demi-frère de Faisal, continua sa politique mais peut-être à cause des circonstances de l'assassinat de son prédécesseur, il devint aussi plus dépendant du soutien des Princes Royaux, et notamment Fahd, Premier ministre, et Abdallah, qui dirigeait les services de sécurité de la Garde royale. Il autorisa l'exécution de sa jeune petite nièce en 1977 pour adultère. Des attentats islamistes commencèrent à se développer contre la dynastie, comme la prise en 1979 de la Grande Mosquée de la Mecque par un groupe de 600 Frères traditionalistes qui disent qu'ils ont vu arriver la figure messianique du Mahdi. Ils se font exterminer mais cela conduit le régime à une intensification de la surveillance religieuse de la vie quotidienne - mais la Police religieuse de la Vertu et du Vice (hay'ah, muṭawwiʿīn), existe depuis le règne d'Ibn Saoud.

5 Fahd (1982-2005)
Fahd était né en 1921 et il était l'aîné des "Sept Sudairi", les sept princes considérés comme les plus puissants dans le gouvernement de la dynastie. La mère d'Abdulaziz ibn Saoud était déjà une membre de la Tribu des Sudairi, vieux alliés des Saoud, et il avait aussi épousé une Sudairi, qu'il avait d'ailleurs enlevée à l'un de ses frères. Elle fut l'une de ses épouses favorites et lui avait donné sept fils : Fahd, Sultan, Abdul Rahman, Nayef, Turki, Salman et Ahmed. Fahd avait été le Ministre de l'Intérieur sous le règne de Faisal et Premier ministre sous Khalid. Faisal mena une politique où il lutta à la fois contre ceux qui tentaient de moderniser le régime et contre les Islamistes qui commencèrent à l'attaquer violemment après la (Première) Guerre d'Irak, quand il accepta des troupes américaines sur le territoire. A partir de 1995, il eut une attaque et son demi-frère Abdallah commença à exercer le pouvoir, même s'il ne régna officiellement qu'à partir de 2005.

6 Abdullah (2005-2015)
Abdallah était né en 1924 et sa mère était une princesse liée plutôt à la famille ennemie des al-Rashid. Son rôle de Prince aurait pu être assez mineur à cause de ce lignage mais quand il devint chef de la sécurité, son importance grandit. Son règne est marqué par la Seconde Guerre d'Irak, la déstabilisation de toute la région, la montée du pouvoir iranien, l'effritement de l'alliance solide avec les USA (surtout sous Obama), le regain de terrorisme islamiste, le Printemps arabe qui menaça jusqu'à certaines monarchies voisines comme le Bahreïn ou le Yémen. Malgré son long règne, il ne semble pas avoir réussi à marquer des réformes. Abdallah nomma comme héritiers Sultan, 2e des Sept Princes Sudairis, puis Nayef, 4e des Sept (en sautant donc la position du 3e, Abdul Rahman, qui exprime son mécontentement en vain) mais Sultan et Nayef moururent tous les deux avant Abdallah.

7 Salman (depuis aujourd'hui)
Salman, né en 1935 (il a 79 ans, 3 ans de moins que Jacques Chirac), est donc un des frères de Fahd, le sixième des Sept Sudairi et son arrivée au pouvoir comme 7e Roi est un compromis entre sa branche si influente et le Roi Abdallah (de nombreux autres Princes auraient pu prétendre à un droit d'aînesse si la coutume n'était pas devenue que le Conseil des Princes choisit l'héritier indépendamment de l'ordre). Il était le Ministre de la Défense et il est considéré comme un "arbitre" dans les différends politiques entre les 4000 Princes de la dynastie. Une rumeur dit qu'il est déjà malade et assez faible.

Le nouveau Prince héritier est désormais un autre demi-frère de Salman, Muqrin ou Moqran (né en 1945 d'une épouse yéménite d'Abdulaziz). Il a dix ans de moins que Salman, ce qui fait qu'il serait le dernier des "gérontocrates" selon Jean-Pierre Perrin. Si Salman a vraiment des traces de démence sénile, Moqran va exercer le pouvoir assez vite.

Il est difficile d'imaginer que le Roi actuel d'Arabie avait un père qui est né sous la Reine Victoria ou le Président MacMahon. Le père d'Elizabeth II, George VI, était né 20 ans après Abdulaziz ibn Saoud mais il mourut à peu près à la même période que le fondateur saoudite (c'était d'ailleurs le Prince Fahd qui était présent au couronnement d'Elizabeth).

Voir aussi sur ce blog L'Héritier secret d'Oman (et comment bien distinguer les Pétromonarchies du Golfe), et Les réformes d'Abdullah.

La "QI-cratie" mondiale.

Introduction: La "Bio-cratie" mondiale.
1. Hiérarchie intellectuelle au Canada
2. Hiérarchie intellectuelle au Brésil
3. Hiérarchie intellectuelle en Angleterre
4. Hiérarchie intellectuelle en Hollande
5. Hiérarchie intellectuelle en Amérique
6. Hiérarchie intellectuelle en Australie
7. Hiérarchie intellectuelle en Afrique
Conclusion


Introduction.
Quel que soit le pays à travers le monde, la hiérarchie reste rigoureusement identique, avec un ordre dicté par le Q.I moyen racial :
1.       Juifs Ashkénazes (110)
2.       Asiatiques de l’est (105)
3.       Européens (100)
4.       Asiatiques du sud-est (92)
5.       Inuits (91)
6.       Métis caucasiens-africain (81-90)
7.       Amérindiens (86)
8.       Nord africains et sud asiatiques (84-88)
9.       Africains (67-80)
10.     Aborigènes d’Australie (62)

Les différences sont bien sûr plus marquées entre les races dont le Q.I diffère sensiblement et est plus ténue entre les races d’intelligence proche.
Cette hiérarchie se vérifie immanquablement pour :
1.    L’éducation.
2.    Les salaires moyens.
3.    Le taux de crime et délit (le taux augmente par ordre croissant tandis que le Q.I diminue)
4.    Le statut socio-économique.
5.    La fécondité (le taux de fécondité augmente par ordre croissant tandis que le Q.I diminue)
Il y a toutefois des exceptions dans ce taux de fécondité, montrant la place de certains facteurs culturels comme le haut taux de fécondité des hispaniques de religion catholique.
6.    L’arriération mentale (augmente par ordre croissant tandis que le Q.I diminue)
7.    La réussite scolaire.
8.    La délinquance juvénile (augmente par ordre croissant tandis que le Q.I diminue)
9.    Le pourcentage de mères célibataires (augmente par ordre croissant tandis que le Q.I diminue)
10.  Le taux de chomage ((augmente par ordre croissant tandis que le Q.I diminue)
11.  La réussite au SAT (test d’entré de la plupart des universités américaines)
12.  La prévalence de personnes douées.
Ces différences découlent toutes des inégalités intellectuelle entre les grandes races d’homo sapiens, les juifs ashkénazes, les asiatiques et les caucasiens se démarquant par un haut taux d’accomplissements culturels, des salaires élevés, un taux de crimes et délits faible, un statut socio économique élevé, un taux de fécondité faible, une réussite scolaire valable, une délinquance juvénile faible, un taux de mères célibataires peu élevé, un taux de chomage limité, une réussite au SAT élevée et une prévalence importante de personne douées.
A l’inverse, les nord africains, les africains et les aborigènes d’Australie se caractérisent par une aptitude intellectuelle moindre, des salaires moins élevés, un taux de crimes et délits important (particulièrement les noirs) un statut socio économique moins élevé, une fécondité supérieure, une réussite scolaire moindre avec de plus importants troubles juvéniles, un pourcentage important de mères célibataires, un taux de chomage élevé, une réussite au SAT faible et une prévalence de personnes douées faible.
Toutes les données ci-après sont tirées de "The global bell curve" (2008) Richard Lynn. Cet ouvrage est consultable en pdf. 
1. Hiérarchie intellectuelle au Canada                       
                 
                             
 1.1 La hiérarchie reste Q.Icratique pour l'éducation
                                           Table 6.8. Race and ethnic differences in educational attainment
 
Measure
Year
jews
Chinese
British
French
European
Native
American
Black
1
Illiterate %
1921
7
27
1
8
14
 -
8
2
Illiterate %
1931
4
15
1
6
8
-
8
3
10th grade %
1951
53
31
55
30
35
6
-
4
10th grade %
1961
64
45
63
38
31
9
5
10th grade %
1971
80
75
77
59
58
38
-
6
10th grade %
1981
85
80
84
77
72
55
88
7
Years-NB
1981
13.5
13.1
11.7
11.1
11.9
-
11.8
8
Years-FB
1981
12.7
11.9
12.7
12.4
10.7
-
12.4
9
Years-M
1991
15.0
14.7
12.3
11.7
12.4
9.5
12.8
10
Years-W
1991
14.6
14.6
12.6
12.2
12.5
10.4
13.0
Sources: rows 1-6: Herberg, 1990b; rows 7-8: Li, 1988; rows 9-10: Sweetman & Dicks,
2000.
 
1.2 La hiérarchie reste Q.Icratique pour les salaires
                                     Table 6.11. Race and ethnic differences in annual earnings, 1941-2001
 
Year
Jews
Chinese
British
French
European
Native
American
Black
Southeast
Asian
1
1941
1,327
931
1,515
1,007
1,115
802
-
 -
2
1951
2,619
2,100
2,481
2,150
2,232
1,404
-
3
1961
7,426
3,895
4,852
3,872
3,319
-
-
4
1971
12,368
6,668
8,500
7,307
7,846
-
-
 
5
1981
21,349
13,292
15,100
13,831
13,367
9,032
13,029
-
6
1991
50,100
73,928
34,570
40,817
34,660
43,398
31,615
-
33,100
-
27,535
32,176
28,495
35,100
35,615
34,100
7
2001
Sources: 1941-1981: Herberg (1990b). 1981-2001: Statistics Canada.
 
1.3 relation inverse entre le Q.I et le crime
  Table 6.16. Race differences in crime (per 1,000 population)
Year
Sex
White
Black
Indian
South Asian
Chinese
1992
M/F
7.1
36.9
19.9
4.6
3.5
  
 2. Hiérarchie intellectuelle au Brésil  
2.1 La hiérarchie reste Q.Icratique pour l'éducation
                Table 4.3. Race and ethnie differences in educational attainment and literacy (percentages)
 
Measure
Year
japanese
Whites
Mulattos
Blacks
1
High school
1950
-
4.9
0.5
0.2
2
Literate
1950
-
59.3
31.1
26.7
3
Degree
1980
10.0
6.4
1.9
1.0
4
Literate
1991
-
84.3
66.6
65.3
5
High school-M
1996
-
56.5
39.3
28.0
6
High school-F
1996
-
64.9
48.1
45.4
7
Literate
1999
-
91.7
80.4
79.0
8
Degree
1996
-
10.0
2.4
1.8

 2.2 La hiérarchie reste Q.Icratique pour le salaire et le statut socio économique
           Table 4.4. Race and ethnic differences in earnings and socioeconomic status
 
Measure
japanese
Europeans
Mulattos
Blacks
1
Income, 1960
-
11,601
6,492
5,444
2
Income, 1980
35,610
21,867
11,053
9,004
3
Income, 1991
-
224,752
132,400
129,165
4
Poverty, 1987
-
24%
  44%
46%
5
Professionals, 1950
-
4.5%
2.4%
2.1%
6
Professionals, 1980
-
9.0%
3.8%
2.5%
7
Professionals, 1991
-
27.5%
15.8%
12.1%
8
Unemployment: M
-
3.5%
4.1%
4.8%
9
Unemployment: F
-
3.3%
3.6%
4.4%
Sources: 1: Marx, 1998; 2-3, 6-7: Lovell, 1993; 4-5 Andrews, 1992; 8-9: PNAD, 1997

2.3 Relation inverse entre le Q.I et le crime.
Table 4. 10. Percentages of races in population and convictions for homicide, 2003
Race
% Population
% Homicide
White
53
39.7
Mulatto
40
49.9
Blacks
6
9.8
Asians
1
0.4

2.4 A propos des mères.
Table 4.12 Race differences among mothers in Rio de Janeiro in 2000
Measure
Whites
Mulattos
Blacks
Age <20 span="" years="">
16.3
22.3
24.5
Education <4 span="" years="">
5.8
10.6
13.9
Higher education
13.1
2.8
1.3
Smoked while pregnant
10.3
14.9
18.5
Baby syphilitic
0.8
1.9
3.0


3.Hiérarchie intellectuelle en Angleterre. 
 

                                 (*Pakistanis,Bangladeshis and indians)

3.1 Répartition raciale en Angleterre (tableau 5.1 et 5.2)
Table 5. Nombre de non-européens en Angleterre, 1951-2001

Year
Blacks
Indians
Pak./Ban.
Chinese
1951
16,000
111,000
11,000
-
1961
172,000
157,000
31,000
-
1971
302,000
313,000
136,000
-
1991
890,000
840,000
640,000
157,000
2001
1,100,000
1,100,00
1,000,000
209,000

Table 5. Groupes raciaux, pourcentage dans la population anglaise
Year
Whites
Blacks
Indians
Pak./Ban.
Chinese
1991
94.5
1.6
1.5
1.2
0.3
2001
92.4
2.1
1.9
1.4
0.4










3.2 La hiérarchie reste Q.Icratique pour le salaire.


Average weekly earnings of racial groups. 
 
Year
White
Black
Indian
Pak./Ban.
Chinese
1
1994
331
311
317
220
368
2
1995
309
268
279
230
342
3
2001
332
225
327
182
-


3.3 Relation inverse entre le Q.I et l'arriération mentale.
Table 5. 7. Incidence of mental retardation and backwardness (percentage)
 
Date
Condition
Whites
Blacks
S. Asians
1
1970
Retardation
0.68
2.33
0.40
2
1972
Retardation
0.66
2.90
-
3
1980
Backwardness
8.00
19.00
12.00



3.4 La hiérarchie reste Q.Icratique pour l'éducation (tableau 5.8, 5.9 et 5.10).
Table 5.8. Race differences in educational attainment at age 7 (percentage passes)
Group
Reading
Writing
Arithmetic
Chinese
90
88
96
Whites
85
82
91
Mixed
85
82
91
Asians
80
78
86
Blacks
78
74
84


Table 5.9. Race differences in educational attainment (Percentage passes)

Age 11
Age 14
Group
English
Math
Science
English
Math
Science
Chinese
82
88
90
80
90
82
Whites
76
73
87
70
72
70
Mixed
77
72
87
69
69
67
Asians
69
67
79
66
66
59
Blacks
68
60
77
56
54
51


Table 5. 10. Race differences in educational attainment for 11 -year olds (percentage)
Group
N
English
Math
Science
jews
905
92
91
95
Chinese
1,938
81
89
89
Whites
489,887
78
74
87
South Asians
38,721
74
69
79
Indian
12,725
83
80
87
Pakistani
16,307
68
61
72
Bangladeshi
5,979
71
66
77
Other Asian
3,710
75
77
82
Blacks
21,575
70
63
77
Caribbean
8,739
70
61
78
African
10,617
69
64
75
Other Blacks
2,219
71
64
80
Others
4,804
66
70
76
Unclassified
18,530
71
68
81
Total
592,163
77
73
86


3.5 Relation inverse entre le Q.I et la délinquance.
Table 5. 19. Race differences in conduct disorders in children (odds ratios)

Sex
White
Black
Chinese
S. Asian
1
M/F
1.0
1.4


2
M
1.0
3.9


3
F
1.0
2.3
-
?
4
M/F
1.0
4.4
0.18
0.92
Sources: 1: Goodman & Richards, 1995; 2-3: Tizard
et al., 1988; 4: Gillborn and Gipps, 1996.

3.6 Relation inverse entre le Q.I et le crime.
Table 5.20. Race différences in crime (odds ratios)

Year
Sex
White
Black
Indian
Pak./Ban.
Chinese
1
1993
M
1.00
6.10
0.87
0.87
?
2
1995
M
0.88
7.12
0.87
1.42
0.66
3
1995
F
0.80
12.19
0.60
0.50
0.66
Sources: 1: Smith, 1997; 2-3: Home Office, 1998.

3.7 Relation inverse entre le Q.I et le pourcentage de mères célibataires.
Table 5.22. Race differences in single teenage mothers (percentages)
 
Year
White
Black
S. Asian
Reference
1
1980
7
27
2
Brewer & Haslum, 1986
2
1994
6
21
6
Modood & Berthoud, 1997

3.8 Relation inverse entre le Q.I et le taux de fécondité.
Table 5.23. Race différences in fertility (TFR)

Year
White
Black
Chinese
Indian
Pak./Ban.
1
1988
1.8
2.8
1.3
4.3
6.1
2
1991
1.8
2.7
-
2.5
5.0
3
2001
1.6
2.2
-
2.3
4.3

4. Hiérarchie intellectuelle en Hollande.  



Composition of the population of the Netherlands 
around 1995
Dutch
Antilles
China
Indonesia
Morocco
Surinam
Turkey
14.6m
93,000
50,000
75,000
203,000
275,000
247,000


4.1 La hiérarchie reste Q.Icratique pour l'éducation.

Table 10.8. Race differences in educational attainment, 1998 (percentages)
 
Dutch
Surinamese
Turks
Moroccans
Primary only
20
30
70
80
Some High school
18
29
-
-
Competed High school
54
56


University Degree
28
15
?

Sources: row 1: Hagendoorn et al., 2003; rows 2-4: van Niekerk,
2000.

4.2 La hiérarchie reste Q.Icratique pour le statut socio économique.
Table 10.9. Race Differences in socioeconomic status (percentages)
SES
Race
1
2
3
4
5
Dutch
5.3
8.4
30.1
24.4
31.9
Turk/Moroccans
-
-
9.2
20.0
70.8
 
4.3 Relation inverse entre le Q.I et le chomage.
Table 10.10. Race différences in unemployment (percentages)
Year
Indigenous
Antilleans
Moroccans
Surinamese
Turks
Europeans
1979
6
-
-
25
-
1989
il
13
24
44
23
42
?
1995
8
23
27
25
22
18
 
4.4 Relation inverse entre le Q.I et le crime.
Table 10. 11. Race and ethnic differences in juvenile crime (odds ratios)
 
Dutch
Creoles
Indians
Moroccans
Turks
1
1.0
1.9
0.9
-
?
2
1.0
2.7
-
3.8
1.4
Sources: row 1: Junger and Polder, 1993; row
2: .1unger-Tas, 1997.
 
 
5. Hiérarchie intellectuelle aux Etats Unis.   
5.1 La hiérarchie reste Q.Icratique dans l'éducation (tableau 13.3 et 13.6).
Table 13.3. Race and ethnic differences on the SAT in 2003
Race
Verbal
Math
Total
Asians
508
575
1083
Blacks
431
426
857
Hispanics
457
464
921
Native Americans
480
482
962
Whites
529
534
1063
SD
113
115
-

Table 13.6. Race and ethnie differences in high school diploma and college degree, 1980-1990 (percentages)
 
Group
H.S. Diploma
1980
H.S. Diploma
1990
Degree 1990
1
Blacks
62
75
13
2
East Asians
86
91
37
3
Hispanics
43
51
10
4
jews
92
97
?
5
Native Americans
62
75
?
6
S.E. Asians
-
-
20
7
Whites
79
91
26
Source: Darity, Dietrich, & Guilkey, 1997

5.2 Relation inverse entre le Q.I et l'arrièration mentale.
Table 13.4. Prevalence of mental retardation (MR) and learning disability (LR) (percentages)
 
Condition
Asian
Black
White
Hispanic
Native American
1
MR
-
5.3
1.7
-
?
2
MR
0.5
2.1
1.0
1.0
1.2
3
LD
2.0
7.0
6.0
5.4
6.3
4
LD
-
18.6
9.7
15.0
?
Sources: 1: Broman, Nichols, Shaughnessy & Wallace, 1987; 2-3:
Zhang and Katsiyannis, 2002; 4: Office of Civil Rights, US Dept of
Education.

5.3 La hiérarchie reste Q.Icratique pour les salaires.
Table 13. 10 Race and etbnic differences in average annual earnings ($1000) for men aged 25-54
Group
1980
1990
Asians
23.5
46.4
East Asians
26.6
-
Southeast Asians
20.3
-
Blacks
18.6
24.5
Hispanics
19.3
-
jews
32.4
?
Native Americans
19.1
-
whites
23.4
46.4

5.4 La hiérarchie reste Q.Icratique pour le statut socio-économique.
Le statut socio-économique est calculé par l'index de Duncan, qui donne un score à chaque occupation (par exemple à un physicien 100, à un ouvrier 1) On fait ensuite une moyenne de ces résultats.
Table 13.14. Race and ethnic differences in socioeconomic status, 1880-1990
Group
1880
1900
1910
1980
1990
Blacks
11.70
13.03
13.65
29.19
30.81
East Asians
13.41
13.36
17.63
49.32
51.75
English
24.38
28.14
30.39
45.17
47.61
Scots-Irish
22.57
27.62
31.64
46.09
46.73
Europeans
21.39
19.36
24.78
43.93
44.67
Hispanics
13.60
11.54
12.54
27.85
27.48

5.5 La hiérarchie reste Q.Icratique pour la prévalence des personnes douées.
Table 13.17. Prevalence of the gifted (rows 1 and 2: odds ratios; row 3: percentages)
 
Years
Asian
Black
Hispanic
Native American
White
1
1984-1993
1.80
0.45
0.45
0.90
1.60
2
1988
2.17
0.37
0.45
0.17
1.86
3
UC Eligible
32
2.5
3.5
-
12.4

Table 13.19. Rates of inclusion in 'Whos Who in America (per 10,000 population)
Group
1924-25
1944-45
1974-75
1994-95
% change 1975-95
Black
0.06
0.07
0.37
0.53
43
English
3.74
3.74
3.88
2.83
-27
Italian
0.09
0.33
1.31
2.72
108
Jewish
1.59
1.97
8.39
16.62
98
Scandinavian
0.42
1.29
3.57
4.79
34
Slavic
0.16
0.29
1.48
3.52
138
Total
2.27
2.48
3.42
3.55
4

5.6 Relation inverse entre le Q.I et le crime.
Table 13.20. Race différences in rates of crime in 1994 (odds ratios)
Group
Prison
Assault
Homicide
Rape
5.5
Robbery
11.2
Black
8.1
5.0
11.0
East Asian
0.5
0.5
0.6
0.4
0.8
Hispanic
3.6
3.0
2.5
3.0
3.0
Native American
2.7
2.0
2.0
1.7
2.1
White
1.0
1.0
1.0
1.0
1.0
 
6. Hiérarchie intellectuelle en Australie.

6.1 Intelligence des Aborigènes d'Australie.

La valeur médiane est de 62 et peut être vue comme la meilleure estimation de l’intelligence des aborigènes d’Australie.
 Table 3. 1. Studies of the intelligence ofAustralien Aborigines
Age
N
Test
IQ
Reference
Adults
56
PM
66
Porteus, 1931
Adults
24
PM
59
Piddington & Piddington, 1932
Adults
268
Varions
58
Porteus, 1933a, 1933b
Adults
31
AA/PF
69
Fowler, 1940
Adults
87
PM
70
Porteus & Gregor, 1963
11
101
QT
58
Hart, 1965
Adults
103
PM
74
Porteus et al., 1967
5
24
PPVT
62
De Lacey, 1971a, 1971b
6-12
40
PPVT
64
De Lacey, 1971a, 1971b
Adults
60
CPM
53
Berry, 1971
3-4
22
PPVT
64
Nurcombe & Moffit, 1973
6-14
55
PPVT
52
Dasen et al., 1973
9
458
QT
58
McElwain & Kearney, 1973
13
42
SOT
62
Waldron & Gallimore, 1973
6-10
30
PPVT
59
De Lacey, 1976
25
22
CPM/ KB
60
Binnie-Dawson, 1984
Nurcombe et al., 1999
4
55
PPVT
61

6.2 La hiérarchie reste Q.Icratique pour l'éducation.
Table 3.2. Educational attainment of Australien Aborigines and Europeans in 1996 (percentages)

Qualification
Sex
Aborigines
Europeans
Ratio
1
Skilled vocational
M
16.3
23.8
0.68
2
Skilled vocational
F
3.3
4.1
0.81
3
Bachelor degree
M
2.6
10.1
0.26
4
Bachelor degree
F
4.3
11.4
0.38
5
Higher degree
m
F
0.3
0.4
2.4___
1.4
0.13
0.29
6
Higher degree

Table 3.3. Educational attainment ofAustralien Aborigines and
Europeans in1996
Subject
Aborigines
Europeans
d
Reading
440
531
1.82
Math
450
530
1.60
Science
445
525
1.60

 Table 3.4. Intelligence and homework of Chinese and Vietnamese
Group
N
IQ
Homework/Week
Chinese
29
106
12.0 hours
Vietnamese
56
100
8.5 hours
Europeans
75
100
5.1 hours

Table 3.5. Proportions of students enrolled in higher education (odds ratios)
Group

OR
Europeans
Native
1.11
Europeans
Foreign-ES
0.73
Europeans
Foreign-SEE
0.21
East Asians
Hong Kong
2.40
East Asians
Malaysia
1.94
East Asians
Vietnam
1.43
Foreign-SEE : southest europe (grece et yougoslavie)
Foreign-ES (eglish speaking from britain and ireland)

6.3 La hiérarchie reste Q.Icratique pour le salaire.
Table 3.7. Incomes ofAboriginal men as percentages of Europeans
Year
Group
Aborigines
Europeans
1980
Ail
50.5
100
1990
All
55.5
100
1980
Employed
65.2
100
1990
Employed
66.7
100
1996
All
65.1
100

6.4 La hiérarchie reste Q.Icratique pour les taux de chomage.
Table 3.8. Unemployment rates of Aborigines and Europeans (percentages)
Year
Aborigines
Europeans
1981
25.1
6.1
1986
35.0
9.0
1991
30.1
11.3
1996
22.7
9.0

Table 3.9. Unemployment of Aborigines and immigrants, 1985-1988

Group
Weeks Unemployed
1
Australien Aborigines
39.80
2
1st generation immigrants-ES
0.13
3
1st generation immigrants-ENES
7.67
4
1st generation immigrants-Asian
12.61
5
2nd generation immigrants-ES
1.75
6
2nd generation immigrants-ENES
3.64
7
2nd generation immigrants-Asian
0.06
ES : english speaking (from britain and ireland)
ENBS: European non british speaking
6.5 Relation inverse entre le Q.I et les taux de crimes et délits.
Table 3. 10. Imprisonment rates of Aborigines and Europeans per 1,000 population, 1990s
Crime
Aborigines
Europeans
Ratio
juvenfles
-
-
48
Adults
28.0
1.1
26

6.6 La hiérarchie reste Q.Icratique la durée de vie et la santé en général.
Table 3.11. Infant mortality per 1,000 population and life expectancy of Aborigines and Europeans


Mortality
Year
Aborigines
Europeans
1
Infant mortality
1976
51.6
13.0
2
Infant mortality
1980
33.1
10.2
3
Infant mortality
1996
12.7
5.0
4
Life expectancy
1978
53.0
73.0
5
Life expectancy-M
1996
57.0
75.0
6
Life expectancy-F
1996
64.0
81.0

7. Hiérarchie intellectuelle en Afrique.



7.1 La hiérarchie reste Q.Icratique pour l'éducation.
Table 2.3. IQs of university students in South Africa

Test
N
Africans
Indians
Europeans
Reference
1 APM
80
84

103
Poortinga, 1971
Poortinga &
Foden, 1975
2 Blox
97
72
-
100
3 Blox
600
79
-
100
Taylor &
Radford, 1986
4
WISC-R
63
75
-
-
Avenant, 1988
5 SPM
147
100
-

Zaaiman, 1998
6 SPM
30
77
-
-
Grieve & Viljoen, 2000
7 SPM
309
83
-
103
Rushton & Skuy, 2000
8 SPM
60
82
-
105
Sonke, 2001
9 SPM
70
81
-
-
Skuy et al., 2002
10 SPM
342
93
98
106
Rushton et al., 2002
11 APM
294
99
102
113
Rushton et al., 2003
12 APM
306
101
106
116
Rushton et al., 2004
Table 2.4. Race differences in educational attainment in South Africa (percentages)
Year
Measure
Whites
Indians
Coloreds
Blacks
1
1980
Primary
15
33
44
37
2
1980
Secondary
57
38
23
14
3
1980
University
4.2
0.26
0.15
0.05
4
1991
Matric.
23.4
19.2 4.8
2.8
5
1991
University
3.6
2.5
0.7
0.6
6
2004
University
29.8
14.9 4.9
5.2
Sources. 1-3: Mickelson et al., 2001. 4: Census, 1991 5:
Richardson et al., 1996. 6: www.SouthAfricaninfo.com..
Table 2.5. Race differences in mathematics attainment

Whites
Indians
Coloreds
Blacks
Number
831
199
1,172
5,412
Score
373
341
339
254
S. Error
4.9
8.6
2.9
1.2

Table 2.6. Education (number of years) of blacks and Indians in Tanzania

Year
Blacks
Indians
1971
3.6
8.3
1980
6.2
11.1
Table 2.7. Examination attainment of blacks and Indians in East Africa (percentage)


Country
Division
Blacks
Indians
1
Kenya
1
12.2
40.0
2
Kenya
2
23.0
40.0
3
Tanzania
1
9.4
12.9
4
Tanzania
2
35.4
45.2

7.2 La hiérarchie reste Q.Icratique pour le salaire.
Table 2.8. Race and ethnic differences in South Aftica in earnings(1936-1946)
Year
Whites
Indians
Coloreds
Blacks
1
1936
129.6
27.6
18.8
12.8
2
1946
238.1
45.7
34.1
23.2
1995
103,000
71,000
32,000
23,000
4
2000
158,000
85,000
51,000
26,000
Sources: rows
1 and 2: Reynders, 1963; rows 3
and 4: Earning and Spending in South Africa:
Selected findings and comparisons from the
income and expenditure surveys of October
1995 and October 2000. www.statssa.gov.za.
Table 2.9. Earnings of Indians and Europeans in Kenya expressed as Multiples of earnings of blacks

Year
Blacks
Indians
Europeans
144
1914
1
26
1927
1
25
107
1946
1
22
84
1960
1
20
57
1971
1
24
42
Table 2. 10. Earnings per month (Sb) of blacks and Indians in Tanzania
Year
Blacks
Indians
Reference
1971
273
829
Armitage & Sabot, 1991
1980
1584
668
Armitage & Sabot, 1991

7.3 La hiérarchie reste Q.Icratique pour l'éducation.
Table 2.11. Race difference in socioeconomic status in South Africa in 1980 (percentages)

Measure
Whites
Indians
coloreds
Blacks
Reference
1
Professional
20.0
10.0
6.0
4.0
Mickelson et al.,
2001
2
Administrators
5.0
2.5
0.2
0.1
Mickelson et al.,
2001
Table 2.12. Socioeconomic status differences between blacks and Indians in Tanzania (percentages)
Country
Blacks
Indians
White collar
11
59
Skilled
29
31
Semi-skilled
40
9
Unskilled
20
1

7.4 Relation inverse entre le Q.I et la pauvreté.
Table 2.13. Race differences in poverty and malnutrition in South Africa

Measure
Whites
Indians
Coloreds
Blacks
Reference
Poverty
12.0
21.0
34.0
52.0
Hirschowitz &
Orkin, 1997
Malnutrition
5.7
-
18.0
32.0
Burgard, 2002
7.5 Relation inverse entre le Q.I et les crimes et délits.
Table 2.14. Race differences in homicide per 100,000 population in South Africa
Year
Whites
Indians
Coloreds
Blacks
1978
3.8
4.4
26.5
23.9
1981
6.8
10.0
76.6
24.5
1984
5.8
9.9
58.0
34.5
7.6 Relation inverse entre le Q.I et la mortalité infantile.
Table 2.15. Race differences in infant mortality per 1,000 live births
Year
Whites
Indians
Coloreds
Blacks
1945
40.3
82.5
151.0
190.0
1987-89
7.9
14.4
33.4
61.0
7.7 Relation inverse entre le Q.I et le taux de fécondité.
Table 2.16. Race differences in fertility (TFR) in South Africa
Year
Whites
Indians
Coloreds
Blacks
1945-50
3.4
6.5
6.2
6.1
1965-70
3.1
4.2
6.1
5.8
1987-89
2.0
2.4
2.9
4.1
Conclusion 

Quel que soit le pays multiracial à travers le monde, la hiérarchie reste remarquablement inchangée. (Afrique, Australie, Brésil, Angleterre, Canada, Caraïbes, Hawaii, Amérique latine, Hollande, Nouvelle-Zélande, Asie du sud-est). La sédimentation sociale est dictée par le Q.I.

L’ensemble des données sont disponibles dans « The global bell curve », 2009, Richard Lynn, Washington Summit Publishers. 



Sourcehttp://www.intelligence-humaine.com/biocracy.html#intro