mercredi 28 mai 2014

Marine Le Pen, Alain Soral, Christian Mariani, Malek Bouty - Ce Soir Ou Jamais (2008)

Après le très bon score de l'élection présidentielle 2012 (17,9%, 3ème), Marine Le Pen fait une nouvelle fois taire ses détracteurs de l'époque (émission "Ce soir ou jamais" de 2008) qui doutaient qu'elle puisse succéder honorablement à son talentueux mais anti-conformiste père (qui avait fait 16,8%, mais 2ème, aux élections présidentielles de 2002) en s'imposant en ce mois de mai 2014 (25%, 1ère) aux élections européennes.

http://youtu.be/8suByZSvcCY

Je retiendrai également une chose : 
 
Malek Boutih a dit lors de cette émission qu'il y avait deux formes de nationalisme : l'une bonne quand il s'agit de défendre des peuples opprimés, l'autre mauvaise quand il s'agissait d'imposer sa force. Fait-il référence au FLN qui a lutté pour l'indépendance de l'Algérie contre la colonisation de la France (pour ce qui est des "gentils nationalistes") et au FN (pour ce qui est des "méchants nationalistes") qui lutte pour la protection de la France  contre la réduction de sa souveraineté nationale, diluée dans l'Europe, exposée au mondialisme libéral (étasunien, chinois, etc.) et faisant face à un flux migratoire de pauvres malheureux venus du tiers-monde ? Dit autrement : sent-il plus du côté des "gentils" Algériens ou des "méchants" Français ? Est-il un secrétaire général du PS français ou un homme politique algérien ?

lundi 26 mai 2014

Citation de Compay Segundo

« Pour réussir sa vie, un homme doit faire un enfant, écrire un livre et planter un arbre. » de Compay Segundo

Le FN 1er parti de France, l'analyse de News974

Les Européennes ont donné vainqueur le FN avec 25% des voix dans l'Hexagone, loin devant l'UMP (20%) et le PS (14%). Comment expliquer cette première place, aussi redoutée qu'attendue ? Quelles seront les conséquences de ce séisme politique ?

Une abstention à relativiser...

Si l'abstention dépasse les 50%, elle est à relativiser dans l'explication du score du FN. Car le parti s'est plaint de nombreuses irrégularités dans les bureaux de vote, dans lesquels les bulletins FN étaient absents. En cause les préfectures aux ordres du gouvernement PS. Ainsi le score au FN aurait été artificiellement abaissé par cette impossibilité de voter FN pour de nombreux Français. Ce qui laisse imaginer un score réel autour des 30%.

Par ailleurs, Marine le Pen a réussi là où avait échoué Jean-Marie le Pen. Fidéliser son électorat FN. Constituer une base électorale qui croit véritablement à son accession au pouvoir, quand d'autres ne votaient que par protestation ponctuelle au temps de son père. Ce qui permet dans des circonstances de forte abstention de booster le score du FN, sans nécessairement attirer plus de votants.

Des Présidents de Région FN ?

Cet effet mathématique, plaçant le FN 1er, va renforcer cette idée que Marine le Pen peut prendre le pouvoir. C'est pourquoi on peut voir des Régions tomber dans les mains de ce parti. Car comme aux Européennes, les Régionales sont un scrutin à la proportionnelle... Or les Municipales ont montré que le PS et l'UMP n'étaient plus prêts à former un front républicain contre le FN. Des triangulaires PS-UMP-FN deviennent alors probables au 2nd tour des Régionales et rendront possibles l'élection de Présidents de Région Front National. Préparant ainsi au mieux la Présidentielle de 2017 pour Marine le Pen...

Grande remise en question à Droite

A l'UMP, plusieurs voix s'élèvent pour modifier en profondeur le fonctionnement de l'UMP. Jean-Pierre Raffarin, ancien 1er Ministre, Laurent Wauquiez, Valérie Pécresse et François Fillon en tête laissent entendre que le président du parti Jean-François Copé doit démissionner. Illégitime par son élection trouble à la présidence du parti fin 2012, il est maintenant accusé d'avoir mené l'UMP à la défaite, en droitisant le débat politique pour récupérer les voix du FN. Les électeurs ainsi amenés sur le terrain de la xénophobie ont préféré l'original à la copie... Ce qui incite de nombreux responsables de l'UMP à tendre la main au Centre pour former une grande coalition. Jean-Louis Borloo en retrait pour raisons de santé, on devine que François Bayrou monnayera cher cette alliance... Laquelle alliance Nicolas Sarkozy tentera de récupérer via l'entremise de centristes qui luis sont restés fidèles, comme Rama Yade (responsable de l'UDI).

L’effondrement de la Gauche et François Hollande plus que jamais discrédité

A Gauche, la débâcle est totale. Le Front de Gauche ne profite pas de l'impopularité du chef de l'Etat, en n'obtenant que 6% des suffrages. Quant au PS, il paye de plein fouet l'échec du gouvernement en termes d'emploi et de pouvoir d'achat. Mais aussi les hésitations de François Hollande entre: le fait de ne pas froisser sa base électorale faite de fonctionnaires et de pauvres aux minima sociaux d'une part et d'autre part l'urgence des réformes structurelles du pays pour l'engager sur la voie de la compétitivité et du social-libéralisme assumé, chemin inévitable pour retrouver des marges pour tous: bénéfices et investissements pour les entreprises, pouvoir d'achat et consommation pour les ménages.

Manuel Valls et ses rebelles

Enfin le 1er Ministre, en place depuis seulement 6 semaines, se trouve littéralement coincé par le résultat de ces élections européennes. Déterminé à poursuivre son action réformatrice, il annonce de prochaines baisses d'impôts afin de redonner du pouvoir d'achat aux électeurs en colère. Mais cela suffira-t-il ? Probablement pas. Pour ne pas voir sa popularité chuter comme son Président, il devra mener de plus grandes réformes: rationalisation des coûts de l'Etat, des collectivités locales et de la Sécurité Sociale. On imagine déjà que François Hollande ne le lui permettra pas, ce qui promet au 1er Ministre une descente dans l'opinion publique voire sa démission. Dans ce contexte flou, des socialistes rebelles pourraient tirer leur épingle du jeu en grognant régulièrement, voire en entrant en opposition à l'instar de Nicolas Sarkozy à l'époque de Jacques Chirac. Ce sera peut-être le cas de Ségolène Royal, dont l'autoritarisme colle à une partie de l'électorat du FN et dont la social-démocratie affirmée la rend également centro-compatible, lui permettant de ratisser large à une éventuelle prochaine Présidentielle.

La Réunion à part

Dans cet imbroglio politique qui se profile à l'horizon national, la Réunion reste avec ses spécificités et presque imperméable à ces évolutions électorales nationales. En effet les fraudes électorales massives et les achats de voix des pauvres pratiqués par les partis au pouvoir sont tels, que le Front National n'a aucune chance de se faire élire dans cette île. C'est pourquoi le député européen sortant Younouss Omarjee a été "élu" sans problème. Néanmoins cette crise politique nationale renforcera le sentiment de crise déjà perçu par nombre de Réunionnais et décomplexera définitivement les velléités révolutionnaires, encouragées par la preuve faite de la dictature réunionnaise et de l'incompétence des politiciens réunionnais (certains ne savent même pas parler français, ni compter !) qui sont de totales buses en Economie et n'ont de toute façon pas envie de développer la région pour de pures raisons de captation du pouvoir et d'enrichissent personnel. Le vent de réformes et de décentralisation soufflant sur la France, achèvera de légitimer une contestation citoyenne si tant est qu'elle soit suffisamment intelligente pour fournir un projet global et crédible. Ces Réunionnais courageux et talentueux existent-ils ? Qui vivra verra...

SEISME POLITIQUE

Le FN arrive en tête des élections européennes avec 25% des voix, devant l'UMP (20%) et le PS (14%).

- Marine le Pen demande la dissolution de l'Assemblée Nationale.
- Des ténors de l'UMP réclament la tête de Jean-François Copé, président illégitime du parti (élection fraudée à la présidence de l'UMP fin 2012).
- François Bayrou, président du MODEM, constate la "décomposition de la vie politique française" et renouvelle son vœu de réforme des institutions.
- Hervé Morin, responsable de l'UDI, veut la démission de François Hollande.
- Ségolène Royal, ministre PS de l'Ecologie, évoque un "un choc à l'échelle du monde".
- Jean-Vincent Placé, dirigeant des Verts, parle de "crise politique".

dimanche 25 mai 2014

Les « adieux » de Laurent LOUIS au Parlement

Dernière intervention de Laurent LOUIS au Parlement belge. Comme d'habitude, pour sa dernière intervention de la législature 2010-2014, le député belge balance du lourd dans la joie et la bonne humeur tout en présentant les grandes lignes de son programme. L'intervention se terminera par une ovation du public présent dans l'assemblée devant le regard médusé des autres députés. Assurément, Laurent LOUIS est détesté par ses collègues mais il dispose d'un soutien fort et important de la population. Rejoignez le mouvement et adhérez à DEBOUT LES BELGES. C'est gratuit sur http://www.deboutlesbelges.be

 
Source : http://youtu.be/93P8SuKypTc

Mesurer la Terre avec un bâton et un chameau - La preuve par vieux - Eratosthène

Dans ce premier épisode, Eratosthène va mesurer la circonférence de la Terre uniquement avec un bâton et un chameau, et ne se trompera pour ainsi dire pas (1,2 %).
e-penser présente le premier épisode de ses hors-séries intitulés "la preuve par vieux", ou comment les anciens ont pu montrer des choses démentielles avec pour ainsi dire aucun outil, peu de bagage mathématique et scientifique. Si derrière ça crée des vocations de bématiste...
http://youtube.com/epenser1 - http://facebook.com/epenser - http://twitter.com/epenser

Source : http://youtu.be/dZyeKmytFeA

Deux programmes tellement proches ! Pourquoi n'oeuvrent-ils pas ensemble pour le redressement de la France ?

A l'occasion des élections européennes, et à la lecture des programmes proposés par les deux mouvements politiques "Debout la France" (conduit par Nicolas Dupont-Aignan) et "Rassemblement Bleu Marine / Front National" (conduit par Marine Le Pen), force est de constater que les deux ont des propositions très similaires.

Certes, le Front National a un passé sulfureux mais Marine Le Pen appartient à une nouvelle génération et, finalement, ce que Nicolas Dupont-Aignan et elle proposent, c'est facilement superposable. Dommage que ce dernier brandisse son slogan "Ni système, ni extrêmes" (rejetant d'une part le PS et l'UMP, d'autre part le FN). Il s'isole autour de 2% tandis que le FN avoisinne les 20% lors des élections présidentielles.

Personnellement, je verrais bien Marine Le Pen en présidente de la République Française et Nicolas Dupont-Aignan en premier ministre. A méditer ...

 

vendredi 23 mai 2014

11 Septembre révélations CHOC chez Ruquier

Source : http://youtu.be/3OqeyCpnIv8

PAS l'Info Interview: Laurent Louis à sa sortie du tribunal (21 janvier 2014)

Accueilli par des applaudissements, Laurent Louis, député parlementaire belge, s'exprime à sa sortie du Palais de justice de Bruxelles ce 21 janvier 2014. De nombreuses personnes sont venues le soutenir dans sa démarche de recherche de vérité. Il a été entendu dans le cadre du dossier Dutroux. Laurent Louis se trouve confronté à un système bien ficelé où s'exprimer librement est devenu un combat risqué dans lequel certaines révélations dérangent...


Source : http://youtu.be/oFz5B3tdxME

Horizon 2050, par Jean Raspail

QUAND LA PATRIE EST TRAHIE PAR LA REPUBLIQUE (par JeanRaspail)

J’ai tourné autour de ce thème comme un maître-chien mis en présence d’un colis piégé. Difficile de l’aborder de front sans qu’il vous explose à la figure. Il y a péril de mort civile. C’est pourtant l’interrogation capitale. J’ai hésité.

 (Jean Raspail, écrivain, auteur du Camp des Saints) 

D’autant plus qu’en 1973, en publiant « Le Camp des saints », j’ai déjà à peu près tout dit là-dessus. Je n’ai pas grand-chose à ajouter, sinon que je crois que les carottes sont cuites. Car je suis persuadé que notre destin de Français est scellé, parce qu’« ils sont chez eux chez moi » (Mitterrand), au sein d’une « Europe dont les racines sont autant musulmanes que chrétiennes » (Chirac), parce que la situation est irréversible jusqu’au basculement définitif des années 2050 qui verra les « Français de souche » se compter seulement la moitié - la plus âgée - de la population du pays, le reste étant composé d’Africains, Maghrébins ou Noirs et d’Asiatiques de toutes provenances issus du réservoir inépuisable du tiers monde, avec forte dominante de l’islam, djihadistes et fondamentalistes compris, cette danse-là ne faisant que commencer.

TOUTE L’EUROPE MARCHE À LA MORT

La France n’est pas seule concernée. Toute l’Europe marche à la mort. Les avertissements ne manquent pas - rapport de l’ONU (qui s’en réjouit), travaux incontournables de Jean-Claude Chesnais et Jacques Dupâquier, notamment -, mais ils sont systématiquement occultés et l’Ined pousse à la désinformation. Le silence quasi sépulcral des médias, des gouvernements et des institutions communautaires sur le krach démographique de l’Europe des Quinze est l’un des phénomènes les plus sidérants de notre époque. Quand il y a une naissance dans ma famille ou chez mes amis, je ne puis regarder ce bébé de chez nous sans songer à ce qui se prépare pour lui dans l’incurie des « gouvernances » et qu’il lui faudra affronter dans son âge d’homme. Sans compter que les « Français de souche », matraqués par le tam-tam lancinant des droits de l’homme, de « l’accueil à l’autre », du « partage » cher à nos évêques, etc., encadrés par tout un arsenal répressif de lois dites « antiracistes », conditionnés dès la petite enfance au « métissage » culturel et comportemental, aux impératifs de la « France plurielle » et à toutes les dérives de l’antique charité chrétienne, n’auront plus d’autre ressource que de baisser les bras et de se fondre sans moufter dans le nouveau moule « citoyen » du Français de 2050.

LA PREMIÈRE HYPOTHÈSE : LES ISOLATS RÉSISTANTS

Ne désespérons tout de même pas. Assurément, il subsistera ce qu’on appelle en ethnologie des isolats, de puissantes minorités, peut-être une quinzaine de millions de Français - et pas nécessairement tous de race blanche - qui parleront encore notre langue dans son intégrité à peu près sauvée et s’obstineront à rester imprégnés de notre culture et de notre histoire telles qu’elles nous ont été transmises de génération en génération. Cela ne leur sera pas facile. Face aux différentes « communautés » qu’on voit se former dès aujourd’hui sur les ruines de l’intégration (ou plutôt sur son inversion progressive : c’est nous qu’on intègre à « l’autre », à présent, et plus le contraire) et qui en 2050 seront définitivement et sans doute institutionnellement installées, il s’agira en quelque sorte - je cherche un terme approprié - d’une communauté de la pérennité française. Celle-ci s’appuiera sur ses familles, sa natalité, son endogamie de survie, ses écoles, ses réseaux parallèles de solidarité, peut-être même ses zones géographiques, ses portions de territoire, ses quartiers, voire ses places de sûreté et, pourquoi pas, sa foi chrétienne, et catholique avec un peu de chance si ce ciment-là tient encore. Cela ne plaira pas. Le clash surviendra un moment ou l’autre. Quelque chose comme l’élimination des koulaks par des moyens légaux appropriés. Et ensuite ? Ensuite la France ne sera plus peuplée, toutes origines confondues, que par des bernard-l’ermite qui vivront dans des coquilles abandonnées par les représentants d’une espèce à jamais disparue qui s’appelait l’espèce française et n’annonçait en rien, par on ne sait quelle métamorphose génétique, celle qui dans la seconde moitié de ce siècle se sera affublée de ce nom. Ce processus est déjà amorcé.

LA SECONDE HYPOTHÈSE : LA « RECONQUISTA »

Il existe une seconde hypothèse que je ne saurais formuler autrement qu’en privé et qui nécessiterait auparavant que je consultasse mon avocat, c’est que les derniers isolats résistent jusqu’à s’engager dans une sorte de « Reconquista » (lire «De la Reconquête Française» - de Marc Noé) sans doute différente de l’espagnole mais s’inspirant des mêmes motifs. Il y aurait un roman périlleux à écrire là-dessus. Ce n’est pas moi qui m’en chargerai, j’ai déjà donné. Son auteur n’est probablement pas encore né, mais ce livre verra le jour à point nommé, j’en suis sûr. Ce que je ne parviens pas à comprendre et qui me plonge dans un abîme de perplexité navrée, c’est pourquoi et comment tant de Français avertis et tant d’hommes politiques français concourent sciemment, méthodiquement, je n’ose dire cyniquement, à l’immolation d’une certaine France (évitons le qualificatif d’«éternelle» qui révulse les belles consciences) sur l’autel de l’humanisme utopique exacerbé. Je me pose la même question à propos de toutes ces associations omniprésentes de droits à ceci, de droits à cela, et toutes ces ligues, ces sociétés de pensée, ces officines subventionnées, ces réseaux de manipulateurs infiltrés dans tous les rouages de l’État (éducation, magistrature, partis politiques, syndicats, etc.), ces pétitionnaires innombrables, ces médias correctement consensuels et tous ces « intelligents » qui jour après jour et impunément inoculent leur substance anesthésiante dans l’organisme encore sain de la nation française.

LES RENÉGATS DE LA FRANCE

Même si je peux, à la limite, les créditer d’une part de sincérité, il m’arrive d’avoir de la peine à admettre que ce sont mes compatriotes. Je sens poindre le mot « renégat », mais il y a une autre explication : ils confondent la France avec la République. Les « valeurs républicaines » se déclinent à l’infini, on le sait jusqu’à la satiété, mais sans jamais de référence à la France. Or la France est d’abord une patrie charnelle. En revanche, la République, qui n’est qu’une forme de gouvernement, est synonyme pour eux d’idéologie, idéologie avec un grand « I », l’idéologie majeure. Il me semble, en quelque sorte, qu’ils trahissent la première pour la seconde. Parmi le flot de références que j’accumule en épais dossiers à l’appui de ce bilan, en voici une qui sous des dehors bon enfant éclaire bien l’étendue des dégâts. Elle est extraite d’un discours de Laurent Fabius au congrès socialiste de Dijon, le 17 mai 2003 : « Quand la Marianne de nos mairies prendra le beau visage d’une jeune Française issue de l’immigration, ce jour-là la France aura franchi un pas en faisant vivre pleinement les valeurs de la République. » Puisque nous en sommes aux citations, en voici deux, pour conclure: « Aucun nombre de bombes atomiques ne pourra endiguer le raz de marée constitué par les millions d’êtres humains qui partiront un jour de la partie méridionale et pauvre du monde, pour faire irruption dans les espaces relativement ouverts du riche hémisphère septentrional, en quête de survie. » (Président Boumediene, mars 1974.) Et celle-là, tirée du XXe chant de l’Apocalypse : « Le temps des mille ans s’achève. Voilà que sortent les nations qui sont aux quatre coins de la terre et qui égalent en nombre le sable de la mer. Elles partiront en expédition sur la surface de la terre, elles investiront le camp des saints et la ville bien-aimée. »

Jean Raspail

lundi 19 mai 2014

"Hollande, la gauche, une comédie d'enfants de bonnes familles ! "

Hilaire de Crémiers, directeur de Politique magazine, analyse en quoi la gauche et ses élus sont tous des fils et filles de bonnes familles et jouent la comédie en usant des mots comme peuple, pauvreté ou misère.
www.politiquemagazine.fr

 
Sourcehttp://youtu.be/leZ4ua0Z3nc

mardi 6 mai 2014

« France royale », « Cannabis sans frontières » : on connaît le nom des listes pour les européennes

Le ministère de l’Intérieur publie ce lundi le détail des candidats qui se présentent aux élections européennes. En moyenne, les électeurs auront le choix entre une vingtaine de listes dans chacune des huit grandes circonscriptions.
Les têtes de file de l’UMP et du PS sont depuis longtemps en campagne, mais le fichier du ministère permet de se familiariser avec des mouvements moins connus.

« Exigez le soleil »

  • Les citoyens du vote blanc ont réussi à déposer des listes dans six régions. Le « CVB » donne quelques détails sur son site :
« En cas d’élection le but n’est pas de défendre un programme mais des outils d’assainissement du pouvoir. Le rôle des députés CVB sera donc celui d’une association anti-corruption et de réforme démocratique au sein du Parlement Européen. »
Les hypothétiques eurodéputés « CVB » voteront banc sur les sujets de société, mais travailleront à défendre le non-cumul des mandats, la transparence financière et les référendums locaux.
  • Dans le Sud-Ouest, Renaud Camus mène une liste « antiremplaciste », en référence à un concept qu’il a lui même développé : celui de « Grand remplacement ». Pour le polémiste d’extrême droite, la France est en proie à un complot visant à remplacer sa population « autochtone » par des immigrés.
  • Les royalistes présentent des listes baptisées « Pour une France royale au cœur de l’Europe ». Ces derniers avaient déjà tenté de présenter un candidat à la présidentielle, mais Patrick de Villenoisy, proche de l’Alliance royale, avait échoué à rassembler les signatures nécessaires. En revanche, leurs slogan claque : « Ils vous promettent la lune, exigez le soleil. »

Espéranto et lutte contre les PV

  • Les listes affiliées au mouvement Europe Démocratie Espéranto, qui milite depuis 2003 pour le développement de l’Espéranto afin de « renforcer la démocratie en Europe ». En 2009, les candidats du mouvement avaient attiré un peu moins de 30 000 voix (0,17%)
  • La France se réveille, conduite par Daniel Merlet, très en pointe dans la lutte contre les PV. France 3 lui a consacré un article, parlant de programme « aux accents très poujadistes ». A travers son Association nationale de défense des victimes d’injustices (ANDEVI), le bonhomme dénonce les « carriéristes » et entend protéger les automobilistes contre les amendes « injustifiées ».

« Les faibles nous protégeons »

  • Le « programme libertaire pour une Europe exemplaire contre le sexisme et la précarité ». Cette liste est menée par Nicole Pradalier, dont Toulouse Infos nous apprend qu’elle s’est aussi présentée en 2012 à la présidentielle. Elle menait alors la bataille contre des termes jugés sexistes tels que « école maternelle ». Cette fois-ci, elle a édité une charte en dix principes en mode Yoda : « Nous ne violons pas », « Nous ne dérobons pas », « Les faibles nous protégeons », « Le mensonge et la délation nous nous interdisons », etc. En 2009, elle avait obtenu 24 voix.
  • Le syndicat de lutte contre les banques. La page Facebook lance un appel à « toutes les personnes qui possèdent des griefs naturels contre ces organismes toxiques ». La liste est menée par Dominique Michel, auteur d’un e-book intitulé « Crise de la dette : Crime contre l’humanité. François Hollande, père de l’esclavage moderne ». Dominique Michel a donné une interview à prorussia.tv, proche de la droite dure et russophile.
  • L’Europe de Marrakech à Istanbul, menée par Gaspard Delanoë. Cet habitué des squats parisiens navigue entre le situationnisme et le mouvement dada. En 2008, il fait 3,3% aux municipales dans le Xe arrondissement avec le Parti faire un tour (ou le Pfffft ! ). Cette fois-ci son slogan est : « Oui au Maroc, non à la Suisse. »

Sourcehttp://rue89.nouvelobs.com/2014/05/05/france-royale-cannabis-sans-frontiere-connait-enfin-nom-listes-les-europeennes-251956

Champion de France de la démagogie

Champion de la démagogie de cette campagne électorale : Joseph Sinimalé à Saint-Paul Réunion


Les campagnes électorales nous confrontent parfois à des excès de démagogie, même si en règle générale les programmes et projets que nous avons pu consulter montrent une certaine tendance à la mesure, dans un contexte de rigueur budgétaire de plus en plus prégnant.

Carte de la commune de Saint-Paul La Réunion

En cette fin de campagne, nous décernons la prime de la promesse la plus démagogique au candidat UMP-UDI-Objectif Réunion de Saint Paul à la Réunion, Joseph Sinimalé,  promettant comme le rapporte Clicanoo la création de 1300 emplois aidés sous l’égide d’une structure fédératrice  associant la commune, les collectivités, l’Etat, le TCO et Pôle emploi. Des contrats qui profiteront à la gestion de l’environnement, l’animation culturelle et sportive, l’aide à la personne, l’embellissement des quartiers, etc.
Cette annonce prend place dans un programme qui prévoit la création sur la commune de 10 000 emplois. Mais elle a surtout une allure de déjà vu. Ce candidat a, en effet, été condamné pour avoir abusé des Contrats Emploi Solidarité quand il était maire de Saint Paul.
Condamné à de la prison au terme d’un marathon budgétaire pour de multiples affaires, ayant fini de purger une peine de dix ans d’inégibilité, il se représente et propose de créer 1 300 contrats aidés
Avec toujours les mêmes méthodes

Cet article a été posté le Vendredi 21 mars 2014 dans la catégorie Municipales 2014, contrats aidés, outre mer.

Source : http://alternatives-economiques.fr/blogs/abherve/2014/03/21/champion-de-la-demagogie-de-cette-campagne-electorale-joseph-sinimale-a-saint-paul-reunion/