dimanche 30 mars 2008

Le meilleur combattant de tous les temps (livre)

Deuxième édition de la thèse "Le meilleur combattant de tous les temps".
Après des années de recherche, Jérôme Sanchez révèle les noms et palmarès des plus grands champions d'arts martiaux et de sports de combat de l'Histoire, depuis que les compétitions sportives existent. Au terme de son étude, il fournit différents classements (en lutte, boxe, pancrace ... par périodes historiques) jusqu'à répondre à la question : "Qui est le meilleur combattant (sportif) de tous les temps ?"(207 pages)
Disponible sur http://www.lulu.com/
Download: €4.99 Livre relié: €39.90

samedi 22 mars 2008

Une guerre ou la crise économique

A la lecture de l'article d'Eric Leser ("La récession américaine pourrait être l'une des plus graves depuis 1945", paru dans Le Monde du 21.03.08), on se dit que les industriels états-uniens vont réagir aux prévisions des économistes en essayant de trouver de nouveaux moyens pour stimuler la production.

Or, aux Etats-Unis, on le sait (malheureusement), la première industrie (devant même celle du cinéma), c'est ... l'armement !

Pour contre-carrer la récession, les Etats-Unis ont besoin de nouvelles guerres ! Et si elles ne viennent pas naturellement, ses agents dispersés au quatre coins du monde, vont s'arranger pour que ça éclate.

Mieux encore : en cette période d'élection présidentielle, quoi de mieux qu'un candidat républicain ancien héros de guerre !?

On peut donc s'attendre à une élection de John McCain ... et tant pis pour les beaux rêves de tolérance inter-ethnique et de pacifisme portés par Barack Obama. De nouvelles guerres sont à venir !

La récession américaine pourrait être l'une des plus graves depuis 1945

La majorité des économistes américains sont maintenant convaincus que les Etats-Unis ont basculé dans la récession. Pour Martin Feldstein, président du National Bureau of Economic Research, dont la mission consiste à déterminer les périodes de récession, non seulement celle- ci a commencé, mais elle serait l'une des plus sévères depuis la seconde guerre mondiale. Alan Greenspan, ancien président de la Réserve fédérale (Fed) de 1987 à 2006, évoque la crise la plus "wrenching" (douloureuse) depuis 1945.

Le principal danger, selon Kenneth Rogoff, ancien économiste en chef du Fonds monétaire international (FMI) et professeur à l'université d'Harvard, est de voir la récession s'amplifier et s'alimenter elle- même. La fameuse spirale négative, que craint tant Ben Bernanke, le président de la Fed. M. Rogoff estime à 50% la probabilité d'un tel scénario : la contraction de l'activité pourrait alors continuer jusqu'en 2009. "Le scénario rose serait de deux ou trois trimestres de récession modérée suivis d'une lente reprise, mais il faudra de la chance pour qu'il se réalise", estime-t-il.

L'ex-secrétaire au Trésor, Lawrence Summers, est aussi inquiet. L'affaiblissement de la consommation devrait peser sur la rentabilité des entreprises, qui pourraient en retour réduire leurs investissements et licencier, amplifiant ainsi la récession. Ce phénomène est en train d'apparaître dans l'automobile. Le cabinet spécialisé JD Power a révisé à la baisse cette semaine ses prévisions de ventes de voitures cette année aux Etats-Unis, de 15,7 à 14,9 millions. Il s'agirait du plus bas niveau depuis 1994. "Le marché automobile est entré dans une vraie phase de récession", affirme Bob Schnorbus, économiste en chef de JD Power. Cela contraindrait les constructeurs américains, déjà mal en point, à de nouvelles suppressions de postes.

Le problème le plus grave vient du marché du crédit. La crise financière née de la débâcle des prêts immobiliers à risques (subprimes) s'est transmise à l'économie réelle via une raréfaction et un renchérissement du crédit pour les consommateurs et les entreprises, car les établissements financiers sont confrontés à une crise majeure de liquidités. Countrywide Financial, le plus gros établissement de crédit immobilier américain, a ainsi presque cessé de prêter en février. Pour éviter un blocage total du marché du crédit, la Réserve fédérale se démène.

Après avoir été critiqué en 2007 pour sa lenteur de réaction, M.Bernanke est aujourd'hui salué pour son énergie. Dans le cadre de ses travaux universitaires sur la dépression des années 1930, cet ancien professeur de Princeton a développé la théorie du "financial accelerator" (accélérateur financier). Elle montre que les pertes des banques, à la suite d'un retournement brutal du cycle de crédit, les amènent à cesser de prêter et à amplifier ainsi le ralentissement de l'activité et l'effondrement de la valeur des biens sur lesquels sont gagés les prêts compromis.

Voilà pourquoi la Fed a baissé à toute vitesse le coût de l'argent au jour le jour de 5,25% à 2,25% depuis septembre, et a injecté dans le même temps plus de 400 milliards de dollars de liquidités pour financer le système bancaire.

Mais les outils de politique monétaire ont leurs limites. Les baisses de taux mettent des mois à se diffuser dans l'économie et ne sont qu'un moyen indirect de soutenir les emprunteurs. Les ventes de maisons ne reprendront pas tant que les acheteurs potentiels seront convaincus que les prix vont encore baisser.

Une intervention de l'Etat fédéral sera peut-être nécessaire. Une première étape a été franchie avec la décision annoncée mercredi de permettre aux deux grands établissements publics de crédit, Fannie Mae et Freddie Mac, de prêter 200 milliards de dollars supplémentaires grâce à la réduction d'un tiers des capitaux qu'ils doivent mettre en face de leurs engagements. Au Congrès, les parlementaires réfléchissent à la possibilité pour l'Etat de racheter massivement les prêts immobiliers. Il accorderait ensuite des conditions de remboursement plus favorables aux emprunteurs en difficulté. Mais la situation n'est pas jugée aujourd'hui assez dramatique pour qu'une administration puisse justifier politiquement la reprise de 2000 à 3000milliards de dollars de crédits immobiliers.

Eric Leser

Référence : http://www.lemonde.fr/elections-americaines/article/2008/03/21/la-recession-americaine-pourrait-etre-l-une-des-plus-graves-depuis-1945_1025906_829254.html?xtor=RSS-3208

vendredi 21 mars 2008

Auroville comme modèle de vie communautaire



Auroville (La cité de l'Aurore) est située à une dizaine de kilomètres au nord de Pondichéry dans le Tamil Nadu en Inde. Cette ville a été créée par Mirra Alfassa (Mirra Richard), plus connue sous le nom de La Mère, compagne spirituelle de Sri Aurobindo, penseur indien de l’homme nouveau. Elle a pour vocation d'être « le lieu d'une vie communautaire universelle, où hommes et femmes apprendraient à vivre en paix, dans une parfaite harmonie, au-delà de toutes croyances, opinions politiques et nationalités ».

Auroville est construite d'après les plans conçus par l'architecte français Roger Anger. Lors de son inauguration, le 28 février 1968, en présence du président de la République indienne et de représentants venus de 124 pays, chacun versa une poignée de terre de son sol natal dans une urne en signe de fraternité universelle.

Le projet originel de la ville prévoit 4 zones (internationale, culturelle, industrielle, résidentielle) aménagées autour du Matrimandir, occupant 25 km2 (actuellement 10 km2 sont réalisés). La ville est supposée avoir la forme d'une spirale galactique une fois sa construction achevée.
Auroville se compose de l'agglomération d'environ 80 villages répartis dans un rayon d'une vingtaine de kilomètres, qui abritent une communauté internationale d'environ 1 800 résidents dont les 2/3 de 33 nationalités différentes.

* L'UNESCO a classé Auroville comme modèle de vie communautaire.
* Actuellement, pour devenir membre d'Auroville, il faut faire ses preuves pendant deux ans et, même si la ville est une utopie, il faut un visa indien de type X (signifiant extensible, renouvelable et permettant de travailler et d'habiter en Inde), ainsi que l'argent nécessaire pour vivre au moins un an sans être rémunéré pour son travail, soit environ 26 000 €.
* Les religions sont volontairement écartées de la cité.

Références :

jeudi 20 mars 2008

Origine de l'électricité en France

Voici les chiffres 2006 concernant l'origine de l'électricité :

- 85,7% : nucléaire
- 5,9% : renouvelables (dont 5,0% hydraulique)
- 3,3% : charbon
- 3,2% : gaz
- 1,6% : fioul
- 0,3% : autres.

Indicateurs d'impact environnemental sur www.edf.fr

Citation d'Arthur C. Clarke

* « Quand un savant distingué mais vieillissant estime que quelque chose est possible, il a presque certainement raison, mais lorsqu'il déclare que quelque chose est impossible, il a très probablement tort. »
* « La seule façon de découvrir les limites du possible, c'est de s'aventurer un peu au-delà, dans l'impossible. »
* « Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie. »

Arthur C. Clarke est décédé


Il a fait rêver des centaines de millions de personnes et inspiré la génération des ingénieurs explorant aujourd’hui les sables de Mars et les lunes de Saturne. L’inventeur du concept de satellite de télécommunication géostationnaire et le prolifique auteur de science- fiction Sir Arthur Charles Clarke est décédé au Sri Lanka, à 1 h 30 du matin (heure locale), ce 19 mars 2008.

Il était né le 16 décembre 1917 à Minehead, Somerset, en Angleterre. Doué aussi bien pour les sciences que pour les lettres il avait commencé à écrire dès l’adolescence. Ayant participé à la mise au point du radar pendant la seconde guerre mondiale, il reprit ses études scientifiques juste après la guerre pour devenir diplômé de physique et de mathématique du prestigieux King's College de Londres.

Peu de temps après, il se tournera vers la vulgarisation scientifique et sera un membre actif du BIS, la British Interplanetary Society, ce qui lui permettra de rester bien informé des progrès et des perspectives en astronautique et en astronomie. C’est ainsi qu’il proposera le concept de satellite de communication géostationnaire. En son honneur, l’orbite de ceux entourant aujourd’hui la Terre sera baptisée l’orbite de Clarke.
Référence :

mercredi 19 mars 2008

Vox populi

La voix du peuple s'est exprimée dimanche 16 mars 2008 lors des élections municipales.

A Saint-Paul, les électeurs ont préféré Huguette Bello (représentante non déclarée du PCR, parti communiste réunionnais) à Alain Bénard (maire sortant, UMP).
A un maire avant-gardiste qui avait mis en place depuis au moins 4 ou 5 années la démocratie participative avec des conseils de quartier et un budget participatif, des forums avec des personnalités venues de France métropolitaine et de l'étranger pour encourager cette démarche, le peuple a préféré un femme déjà élue à l'assemblée nationale (cumul des mandats !), n'habitant même pas la commune où elle s'est présentée, et défendant des idées archaïques (communisme centralisé), démagogiques car irréalistes économiquement ("viv lotonomi", autonomistes) et xénophobes ("zoreil déor", les métropolitains dehors).

Cette victoire de la "vulgarité" contre "l'intelligence" a été rendue possible par le soutien des Verts au PCR. Comme si un écologiste était forcément de gauche, voire d'extrême gauche !
Il a suffit de quelques centaines de voix pour faire basculer l'élection : Huguette Bello élue à 50,01 % contre 49,99 % pour Alain Bénard !

Le peuple a tranché. C'est la démocratie.

Le prix du pétrole monte-t-il vraiment ?

Le prix du baril s'exprimant en dollars US, la flambée du prix du pétrole n'est-elle pas plutôt dûe à la chute du cours du dollar US ?
Une chose est sûre, le prix de l'essence augmente !

En l'an 2000, nous avions 1 dollar US à 1,2 euros et 1 baril de pétrole à 60 dollars US; soit le baril à 72 euros et on payait l'essence 1.00 Euro / litre.

En 2008, nous avons 1 dollar US à 0,65 centimes d'euro et 1 baril de pétrole qui a explosé à plus de 100 dollars; soit le baril à 68 euros (soit - 5% ... oups !) et on paye 1,34 euros / litre (soit + 34 % !).

Les biographies détaillées des membres du gouvernement

En partenariat avec le «Who's Who in France», Lefigaro.fr vous propose la biographie détaillée des 18 membres du gouvernement qui arrivent ou qui changent de portefeuille.

Sur la proposition du Premier ministre, le Président de la République a nommé :

- M. Jean-Louis BORLOO, ministre d'Etat, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire ;
- Mme Christine LAGARDE, ministre de l'économie, de l'industrie et de l'emploi ;
- M. Brice HORTEFEUX, ministre de l'immigration, de l'intégration, de l'identité nationale et du développement solidaire ;
- M. Xavier BERTRAND, ministre du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité ;
- Mme Roselyne BACHELOT-NARQUIN, ministre de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative ;
- M. Laurent WAUQUIEZ, secrétaire d'Etat chargé de l'emploi, auprès de la ministre de l'économie, de l'industrie et de l'emploi ;
- M. Luc CHATEL, secrétaire d'Etat chargé de l'industrie et de la consommation, auprès de la ministre de l'économie, de l'industrie et de l'emploi. M. CHATEL exerce en outre les fonctions de porte-parole du Gouvernement ;
- M. Eric BESSON, secrétaire d'Etat chargé de la prospective, de l'évaluation des politiques publiques et du développement de l'économie numérique, auprès du Premier ministre ;
- M. Jean-Marie BOCKEL, secrétaire d'Etat à la défense et aux anciens combattants, auprès du ministre de la défense ;
- M. Hervé NOVELLI, secrétaire d'Etat chargé du commerce, de l'artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme et des services, auprès de la ministre de l'économie, de l'industrie et de l'emploi ;
- M. Alain MARLEIX, secrétaire d'Etat à l'intérieur et aux collectivités territoriales, auprès de la ministre de l'intérieur, de l'outre mer et des collectivités territoriales ;
- M. Bernard LAPORTE, secrétaire d'Etat chargé des sports, de la jeunesse et de la vie associative, auprès de la ministre de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative ;
- M. Christian BLANC, secrétaire d'Etat chargé du développement de la région capitale, auprès du ministre d'Etat, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire ;
- M. Hubert FALCO, secrétaire d'Etat chargé de l'aménagement du territoire, auprès du ministre d'Etat, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire ;
- Mme Anne-Marie IDRAC, secrétaire d'Etat chargée du commerce extérieur, auprès de la ministre de l'économie, de l'industrie et de l'emploi ;
- M. Yves JÉGO, secrétaire d'Etat chargé de l'outre-mer, auprès de la ministre de l'intérieur, de l'outre mer et des collectivités territoriales, en remplacement de M. Christian ESTROSI, dont la démission est acceptée ;
- M. Alain JOYANDET, secrétaire d'Etat chargé de la coopération et de la francophonie, auprès du ministre des affaires étrangères et européennes ;
- Mme Nadine MORANO, secrétaire d'Etat chargée de la famille, auprès du ministre du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité.

Parmi les secrétaires d'Etat nouvellement nommés, MM. Luc CHATEL et Yves JEGO participent à tous les Conseils des ministres.
L'intitulé des fonctions des autres membres du Gouvernement n'est pas modifié.

Référence :
lefigaro.fr (avec le «Who's Who in France») 18/03/2008
Pour accéder à l'article intégral, cliquez sur le titre

lundi 17 mars 2008

Faut-il brûler Wikipédia ?

LE MONDE 15.03.08

Les critiques pleuvent sur Wikipédia tandis que son audience s'accroît. Quelque 625 000 articles sont désormais disponibles en français, rédigés par 360 000 volontaires (par comparaison, l'Encyclopædia Universalis propose 30 000 entrées). Ailleurs dans le monde, la popularité de Wikipédia ne se dément pas non plus. Chaque mois, ce sont 220 millions de visiteurs uniques qui s'y réfèrent, dans 250 langues, amendant, s'il le faut, les 9 millions de notices existantes.

Chacun peut apporter son écot à cette utopie raisonnée, sous l'oeil vigilant de tous : tel est son principe fondateur. Avec la conviction que la lumière jaillira de cette aventure collaborative, plus sûrement que d'un débat entre experts. Le succès est là, de plus en plus dérangeant. C'est vers Wikipédia que pointent tous les moteurs de recherche - Google, Yahoo!... - souvent comme premier choix. Faut-il s'en inquiéter ou s'y résoudre ? Faut-il brûler Wikipédia ou au contraire tenter d'en tirer parti ?

Décontenancés, les lettrés s'alarment pour la science et la raison. L'Institut national de recherche pédagogique a recensé vingt-deux motifs de se méfier de Wikipédia, parmi lesquels : "Les contributeurs sont au mieux des amateurs, au pire des perturbateurs." "Les sources sont rarement indiquées, le contenu n'est pas vérifiable.

"Des sites exclusivement voués à la dénonciation de Wikipédia ont vu le jour : wikipedia-watch.org aux Etats-Unis, wikipedia.un.mythe.org en France. A en croire ce dernier, Wikipédia est "un projet anarchiste (...) entre les mains d'un gang". A peine plus mesuré, l'écrivain et journaliste Pierre Assouline parle dans la revue Le Débat de "démagogie ambiante, qui consiste à dire aux gens : "Vous êtes des encyclopédistes si vous le voulez."

"Les inventeurs de Wikipédia se moquent des critiques, ils croient en leur mission. C'est ce que ne cesse de répéter son cofondateur (en 2001), l'Américain Jimmy Wales : "Imaginez un monde où chaque individu peut accéder gratuitement à la totalité des connaissances de l'humanité. C'est ce que nous voulons faire."

Ces accents prophétiques indisposent les savants. Ils maudissent ces électrons libres qui croient au darwinisme intellectuel plus qu'aux savoirs établis et ne respectent même pas le b.a.-ba du métier. "N'hésitez pas à être audacieux", recommande Wikipédia à ses contributeurs. "Tout n'a pas à être parfait du premier coup" (puisque les articles que les internautes rédigent sont modifiables). On n'avait pas connu une telle mobilisation, une telle émotion du monde instruit depuis L'Encyclopédie de D'Alembert et Diderot (1772), accusée elle aussi de déposséder les "maîtres" de leur pouvoir. Ce parallèle invite à la prudence et au pragmatisme, plutôt qu'à la défense d'une corporation. Wikipédia est-elle fiable ? C'est pour l'internaute la seule question qui compte.

Contrairement à une idée répandue, la réponse est plutôt oui. Une étude de la revue Nature l'a comparée en 2005 à l'Encyclopædia Britannica. Sur quarante-deux sujets scientifiques retenus, Wikipédia avait commis 162 erreurs ou omissions, la Britannica 123.

En décembre 2007, Wikipédia a marqué un nouveau point contre ses détracteurs. Le magazine allemand Stern a publié les résultats d'une enquête portant sur cinquante articles piochés au hasard dans Wikipédia, version allemande, et dans l'édition en ligne de l'encyclopédie Brockhaus, dont l'accès est payant. Exactitude, clarté, exhaustivité, actualisation : le cabinet indépendant chargé de l'enquête a tout passé au crible. Dans 43 cas sur 50, Wikipédia l'a emporté.

Une étude du Massachusetts Institute of Technology (MIT) confirme ce résultat. Elle montre qu'une obscénité introduite intentionnellement dans Wikipédia est "nettoyée" en moins de deux minutes par les wikipédiens. Ce qui ne veut pas dire que toutes les erreurs ou malveillances qui y figurent disparaissent aussi vite. En général, l'internaute de passage a intérêt à se méfier des articles récents, les moins retravaillés.

UNE NOUVELLE ÉCOLOGIE DE LA CONNAISSANCE

Wikipédia mène une guerre sans merci contre les provocateurs, les vandales et autres perturbateurs, qu'elle appelle les trolls. Un combat toujours recommencé dont sont chargés, chacun avec un rôle précis, les cadres bénévoles de Wikipédia, "administrateurs", "arbitres", "patrouilleurs" et "wikipompiers". Injures, manipulations, publicités déguisées, propagande... rien n'est censé leur échapper. Les utilisateurs eux-mêmes sont invités à dénoncer ces hérésies, pour correction immédiate. Ici des liens politiques ajoutés, en pleine campagne municipale, à l'article sur Troyes. Là, dans la notice sur le hockey sur glace, "des modifications qui apparaîtront sensées au lecteur non averti". Ailleurs des "blagues adolescentes". La faute est souvent bénigne et involontaire, quelquefois révoltante et délibérée.

Au fur et à mesure que sa popularité augmentait, Wikipédia s'est dotée de règles plus strictes, d'outils de contrôle plus performants. Des articles ont été "gelés" par la Wikimedia Foundation, la tête de pont de la cyberencyclopédie en Floride : Hitler, Bush... Ils aimantaient trop les trolls.

Mieux, un WikiScanner permet aujourd'hui de repérer quel ordinateur a opéré une modification, donc à quelles fins. Wikipédia s'est ainsi aperçu qu'un employé de la municipalité de Levallois-Perret (Hauts-de- Seine) avait effacé de l'article consacré au maire, Patrick Balkany (UMP), certaines données désobligeantes.

Sous le feu des critiques et de la concurrence, Wikipédia évolue. Des projets d'encyclopédies contributives et gratuites voient le jour, dont les auteurs, à la différence de ceux de Wikipédia, sont des spécialistes dûment identifiés : Citizendium et Knol (Google), par exemple, aux Etats-Unis. Attentive à cette concurrence, la présidente de la Wikimedia Foundation, une agronome de 39 ans, la Française Florence Devouard, a annoncé que bientôt certains articles, considérés comme sûrs, ne seront plus modifiables.

La bataille continue pourtant de faire rage entre ceux qui accusent Wikipédia d'encourager les élèves et les étudiants à "copier-coller" et ceux qui saluent dans Wikipédia l'émergence d'une nouvelle écologie de la connaissance, à laquelle il vaut mieux préparer les jeunes générations plutôt que de diaboliser son succès.

Références :
Bertrand Le Gendre, éditorialiste
Courriel : legendre@lemonde.fr
Bertrand Le Gendre
Article paru dans l'édition du Monde du 16.03.08.
http://www.lemonde.fr/opinions/article/2008/03/15/faut-il-bruler-wikipedia-par-bertrand-le-gendre_1023287_3232.html

La cognitique

Article intégral, tiré de Wikipédia, l'encylopédie interactive

La cognitique est la science et la technique du traitement automatique de la connaissance.
Elle associe l'automatique, l'informatique et les sciences humaines et biologiques, comme bases de compétences des ingénieurs cogniticiens.
C'est une discipline d'ingénierie reconnue par la CTI, la commission des titres d'ingénieur depuis 2003. La cognitique est indexée à la rubrique « Systèmes d'information » de la CDEFI comme sous-discipline des sciences de l'information.

Historique
L'informatique a été définie en 1962 par Philippe Dreyfus comme « science et techniques du traitement automatique de l'information ». La connaissance est conçue comme un ensemble complexe d'informations en relation entre elles, accessible à la compréhension humaine.

Le terme « cognitique » a fait l'objet d’un dépôt légal en 1983 par Jean-Michel Truong, qui définit celle-ci comme « discipline scientifique et pratique technique, branche de l'informatique, qui a pour objet l'acquisition et la représentation formelle des connaissances et des modes de raisonnement, en vue de leur simulation à l'aide d'ordinateurs ».

Formations
Plusieurs formations d'ingénieurs en cognitique sont disponibles en France :
l'IdC forme en trois ans des ingénieurs cogniticiens, spécialisés dans les métiers de l'aéronautique et du spatial, des services et de l'énergie, des télécoms et de l'information ;
l'ENSEIRB et l'ESTIA proposent des enseignements optionnels relatifs à cette spécialisation.


Référence : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cognitique

dimanche 16 mars 2008

"Villes que j'ai visitées", sur facebook

Où avez-vous voyagé ? Créez une carte interactive pour partager avec vos amis et les aider à planifier leurs voyages.
Une application géniale à insérer d'urgence à son blog ou son profil facebook

samedi 15 mars 2008

Néoclassissisme

Le néoclassicisme est un mouvement artistique qui s'est développé dans la peinture, la sculpture, l'architecture et la littérature entre 1750 et 1830 environ.
Né à Rome au moment où l'on redécouvre Pompéi et Herculanum, le mouvement se propage rapidement en France par l'intermédiaire des élèves peintres et sculpteurs de l'Académie de France à Rome, et en Angleterre grâce à la pratique du Grand Tour de la jeunesse noble britannique, et dans le reste du monde.
Sous l'influence de Winckelmann, il préconise un retour à la vertu et à la simplicité de l'antique après le baroque et les excès des frivolités du rococo des années précédentes. Cette expression nouvelle d'un style ancien voulut rallier tous les arts à ce qu'on appela alors « le grand goût ». On ne jurait plus que par l'antiquité et l'on vécut à la mode de Pompéi ou d'Herculanum.

Ses grands représentants :
en peinture
Jacques-Louis David
Antoine Jean Gros
Joseph-Marie Vien
Dominique Ingres
Jean-Germain Drouais
Jean-Baptiste Camille Corot
Gouttebarge Benjamin

en sculpture
Lorenzo Bartolini
Antonio Canova
Bertel Thorvaldsen
mais aussi les maîtres de la sculpture française du XIXe siècle

en architecture
Claude-Nicolas Ledoux

Référence : http://fr.wikipedia.org/wiki/N%C3%A9oclassicisme

Comment la Terre est devenue ronde

Inspiré du livre de Mitsumasa Anno.

332 avant J.-C. : Alexandre le Grand (356-323 av. JC) fonde la ville d'Alexandrie en Egypte.
280 av. JC environ : Aristarque de Samos (310-230 av. JC) établit une théorie de la rotation des planètes autour du Soleil.
240 av. JC environ : Eratosthène (276-194 av. JC) calcule les dimensions de la Terre
entre 147 et 127 av. JC : Hipparque (190-120 av. JC) fait des observations précises et détaillées du ciel

641 : Chute d'Alexandrie en tant que centre de recherche. avec l'incendie de la grande bibliothèque (perpétrée par les envahisseurs arabo-musulmans), s'achève la période de la supérmatie grecque.

1543 : Nicolas Copernic (1473-1543) affirme que al Terre tourne autour du Soleil. Son livre, "Des révolutions des orbes célestes", n'est publié qu'à la fin de sa vie (comme, plus tard, celui de l'athéiste Jean Meslier).
1572 : Tycho Brahé (1546-1601) découvre de nouvelles étoiles
1597 : Johannes Kepler (1571-1630) commence à étudier la révolution de Mars
1600 : Giordano Bruno (1548-1600), le moine dominicain qui est un ardent défenseur de la théorie copernicienne, est brûlé comme hérétique
1616 : Galiléo Galiléi (1564-1642), en français Galilée, est traduit devant un tribunal religieux et doit renier la théorie de Copernic qu'il pense juste.
1687 : Isaac Newton (1643-1727) découvre la loi de la gravitation qui confirme la théorie de Copernic

Il faudra attendre l'an 1835 pour que la pape autorise la publication des livres de Copernic et Galilée. A cause des dogmes religieux musulman puis chrétien, l'humanité a perdu deux mille années de progrès scientifique !

Références :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alexandre_le_grand
http://fr.wikipedia.org/wiki/Aristarque_de_Samos
http://fr.wikipedia.org/wiki/Eratosthene
http://fr.wikipedia.org/wiki/Hipparque_%28astronome%29
http://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Copernic
http://fr.wikipedia.org/wiki/Tycho_Brah%C3%A9
http://fr.wikipedia.org/wiki/Kepler
http://fr.wikipedia.org/wiki/Giordano_bruno
http://fr.wikipedia.org/wiki/Galileo_Galilei
http://fr.wikipedia.org/wiki/Isaac_Newton

Futur des délocalisations

La tendance actuelle est à la délocalisation des usines vers les pays du tiers monde. Là-bas, des travailleurs pauvres fabriquent à faible coût des produits vendus très chers aux consommateurs des pays riches.

Le problème c'est qu'à force de délocalisations, les consommateurs des pays riches n'auront plus d'emploi et perdront donc considérablement leur pouvoir d'achat. Ainsi, les produits vendus chers ou même bon marché (mais le coût du transport le permettra-t-il avec la raréfaction du pétrole ?) ne se vendront plus !
On arrêtera la fabrication dans les pays pauvres et les travailleurs pauvres, de toute façon incapable d'acheter les produits de leur propre travail, perdront aussi leurs emplois.

Au bilan, les quelques producteurs qui auront su se retirer à temps (avant la faillite mondiale) seront devenus extrêmement riches et l'énorme majorité, pour en pas dire la quasi-totalité des ex-travailleurs (peut-être remplacés par des machines), sera devenue extrêmement pauvre.

Les pays ayant cédé la gouvernance aux multinationales (de véritables corporations possédant des monopoles ou des alliances pour fixer les prix et se jouer de la sacro-sainte concurrence), il n'y aura eu personne pour empêcher ou limiter l'effondrement économique mondial.

Sauf si quelques penseurs visionnaires trouvent une solution globale pour sauver le système (l'économie de marché) et éviter la concentration des richesses du monde dans les mains d'une poignée de propriétaires de multinationales.

Jésus d'Inde

Les écrits des apôtres nous donnent beaucoup d'infromations sur la vie de Jésus. Cependant, il persiste des "années perdues" entre la fin de son enfance et le début de son prêche, vers l'âge de 30 ans.

En 1894, un journaliste russe, Nicolas Notovitch, apporta un nouvel éclairage sur ces "années perdues". Lors d'un voyage au Cachemire et dans les Himalayas, Notovitch prit connaissance d'une légende bouddhiste concernant un homme du nom de Saint Issa dont la vie paraissait très semblable à celle de Jésus (Iesua, en araméen). Dans une librairie de Lhassa, il découvrit des ouvrages relatant la vie d'Issa. Plus tard, au Ladakh, par l'entremise d'un lama du monastère d'Hemis, il eut l'oportunité de faire traduire de vieux rouleaux, traductions tibétaines en langue palie. Il y était question de cet Hébreu, mis à mort par Ponce Pilate et possédant une généalogie proche de celle de Jésus.
Les textes évoquaient cette incarnation divine (un avatar de Vishnou ?), fils d'une humble et pieuse famille qui aurait vu le jour en Judée. Du nom d'Issa, cet homme aurait quitté sa terre natale vers l'âge de treize ans pour le Sind (région aujourd'hui partagée entre l'Inde et le Pakistan) en compagnie d'une caravane de marchands. Arrivé au Sind, il aurait ensuite traversé le Gujerat et le Rajasthan pour continuer plein est jusqu'à Jagannath (Orissa) puis Bénarès, où il aurait étudié les Védas.
Continuant la route plus au nord de la péninsule indienne, il serait demeuré quelques années avec des bouddhistes afin d'étudier leur philosophie. Ce n'est qu'après ces "années perdues", complétées par trois années de voyage entre Perse, Grèce et Egypte, qu'Issa serait enfin réapparu en Judée.

Les découvertes de Nicolas Notovitch furent confirmées en 1922 par Swami Abhedânanda, un disciple de Râmakrishna, puis, en 1925, par Nicolas Roerich, un artiste et philosophe russe, tous deux visitant à leur tour le monastère d'Hemis.
Hélas, depuis l'invasion chinoise du Tibet en 1947, de nombreux monastères et textes sacrés ont été détruits. Le Vatican a-t-il pu sauvegarder ces écrits ou ont-ils à tout jamais disparu ?

Antonio Canova

Antonio Canova était un sculpteur italien, né en 1757 et mort en 1822. Il sut allier l'imitation de la nature avec les beautés idéales de l'antique. Il sculpta diverses statues inspirées de la mythologie grecque et romaine, ainsi que des cénotaphes, des bustes et des statues en pied de divers personnages célèbres de l'époque. Son œuvre est considérée comme l'archétype de la sculpture néoclassique.







Sports de combat élevés au rang de sport national

Quelques peuples ont élevé un art martial au rang de sport national.
Voici la liste de ces sports et dans quels pays ils ont obtenu ce prestigieux statut.

- lutte : en Azerbaïdjan, en Bulgarie, en Iran et en Turquie ... curieusement, la Russie, pays dominateur dans les luttes olympiques, n'est pas cité
- boxe anglaise : à Cuba, aux Philippines, en Thaïlande et aux Etats-Unis
- judo : au Japon
- sumo : au Japon
- ssirum : en Corée du Sud et Corée du Nord
- boxe birmane : en Birmanie
- lutte suisse : en Suisse
- muay thaï : en Thaïlande

La taille de " l'univers numérique " : 281 milliards de Go

IDC a mesuré la taille de 'l'univers numérique' : 281 milliards de Go
Et il prend du poids chaque jour ...

Article du 14-03-2008, par Olivier Chicheportiche

EMC (entreprise américaine de logiciels et de systèmes de stockage) a eu la drôle d'idée de demander à IDC (International Data Corporation, société internationale qui travaille sur du consulting, des analyses en nouvelles technologies ) de mesurer la taille de l'univers numérique, c'est-à-dire la somme des informations numériques stockées par les terriens. On l'imagine bien, cet univers est en pleine expansion. Mais selon les résultats de l'étude, son poids semble encore raisonnable.

En 2007, la taille de l'univers numérique était ainsi de 281 milliards de Go, soit 281 exaoctets. C'est 10% de plus que la précédente estimation. IDC n'explique pas comment il est parvenu à ce résultat.

Le plus impressionnant concerne l'évolution exponentielle de cet univers : +60% par an ! A ce rythme, il devrait atteindre la taille de 1,8 zettaoctet en 2011, soit 1.800 exaoctects, soit encore 1.800 milliards de Go ...

Et IDC d'analyser : "le « double numérique » – c’est-à-dire les informations générées chaque jour sur une personne – dépasse désormais le volume d’informations numériques créées de manière active par cette même personne". Vous n'avez rien compris ? Moi non plus...

Explication. "Dans cette étude actualisée, nous avons découvert que seulement la moitié de votre empreinte numérique est liée à vos actions individuelles telles que prendre des photos, envoyer des emails ou utiliser un téléphone numérique", explique John Gantz, Chief Research Officer & Senior Vice President d’IDC. "L’autre moitié correspond à ce que nous appelons le «double » ou « l’ombre numérique » : les informations sur vous que l’on trouve dans les systèmes bancaires et financiers, les listes d’envois, l’historique de vos navigations sur Internet ou encore les images de vous prises par les caméras de sécurité des aéroports ou des centres urbains. Pour la première fois, la taille de votre double numérique est supérieure à celle des informations numériques que vous avez activement créées sur vous-même.

"IDC explique également les raisons de cette explosion : accélération de la diffusion mondiale des appareils photo (En 2007, leur nombre a dépassé le milliard et moins de 10% des images fixes ont été prises sur film), caméras de surveillance et télévisions numériques ainsi que d’une meilleure connaissance des tendances en matière de réplication d’informations expliquent cette progression.

Les autres phénomènes favorisant la forte croissance de l’univers numérique incluent l’accès des pays émergents à Internet, les applications à base de capteurs, les datacenters supportant le « cloud computing » et les réseaux sociaux regroupant les contenus numériques créés en ligne par des millions d’utilisateurs.

Références :
IDC International Data Corporation : http://en.wikipedia.org/wiki/International_Data_Corporation
EMC Corporation : http://fr.wikipedia.org/wiki/EMC_Corporation

vendredi 14 mars 2008

Les sports nationaux

Un sport national est la discipline sportive la plus prisée d'une nation. Ce sport n’est pas obligatoirement originaire du pays en question.

Un tel label connait évidemment des variations dans le temps. Ainsi, en France, le sport national est le jeu de paume (ancêtre du squash et du tennis) du Moyen Âge jusqu'à la Révolution. Le sport hippique puis le cyclisme s'imposent au XIXe siècle, mais le football devient sport national dès le premier quart du XXe siècle.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_sports_nationaux_par_pays

Actuellement (données datées de 2005, fournies par le CIO), les sports qui sont cités en premier sont :
- bouzkachi : dans 1 pays
- athlétisme : dans 9 pays
- football : dans 103 pays
- cricket : dans 8 pays
- football américain : dans 2 pays
- lutte : dans 1 pays
- kabbadi : dans 1 pays
- tir à l'arc : dans 1 pays
- basket-ball : dans 3 pays
- tennis de table : dans 1 pays
- hockey sur glace : dans 3 pays
- baseball : dans 9 pays
- rugby à sept : dans 1 pays
- sport automobile : dans 1 pays
- hockey sur gazon : dans 1 pays
- football gaélique : dans 1 pays
- cyclisme sur route : dans 3 pays
- ski alpin : dans 1 pays
- boxe birmane : dans 1 pays
- rugby à XV : dans 5 pays
- alpinisme : dans 1 pays
- ski nordique : dans 1 pays
- football australien : dans 1 pays
- rugby à XIII : dans 1 pays
- échecs : dans 1 pays
- canoë : dans 1 pays

Sans considérer la place de numéro un mais simplement parmi les premiers :
- bouzkachi : dans 1 pays
- football : dans 127 pays
- athlétisme : dans 15 pays
- basket-ball : dans 18 pays
- handball : dans 12 pays
- cricket : dans 14 pays
- rugby à XV : dans 12 pays
- football américain : dans 2 pays
- football australien : dans 2 pays
- rugby à XIII : dans 5 pays
- tennis : dans 8 pays
- natation : dans 1 pays
- ski alpin : dans 5 pays
- lutte : dans 4 pays
- kabbadi : dans 1 pays
- hockey sur gazon : dans 3 pays
- cyclisme sur route : dans 20 pays
- tir à l'arc : dans 1 pays
- volley-ball : dans 2 pays
- sport automobile : dans 9 pays
- haltérophilie : dans 3 pays
- tennis de table : dans 3 pays
- hockey sur glace : dans 9 pays
- football canadien : dans 1 pays
- rodéo chilien : dans 1 pays
- baseball : dans 15 pays
- boxe anglaise : dans 4 pays
- squash : dans 2 pays
- voile : dans 5 pays
- compétition motocycliste : dans 2 pays
- rugby à sept : dans 1 pays
- ski nordique : dans 3 pays
- sport hippique : dans 6 pays
- badminton : dans 2 pays
- football gaélique : dans 1 pays
- hurling : dans 1 pays
- golf : dans 5 pays
- bobsleigh : dans 1 pays
- judo : dans 1 pays
- sumo : dans 1 pays
- ssirum : dans 2 pays
- formule 1 : dans 1 pays
- tennis (féminin) à l'envers : dans 1 pays
- boxe birmane : dans 1 pays
- patinage de vitesse : dans 1 pays
- alpinisme : dans 1 pays
- speedway : dans 1 pays
- rink-hockey : dans 1 pays
- gymnastique : dans 1 pays
- échecs : dans 1 pays
- patinage artistique : dans 1 pays
- unihockey : dans 1 pays
- lutte suisse : dans 1 pays
- canoë : dans 1 pays
- bandy : dans 1 pays
- muay thaï : dans 1 pays
- sepak takraw : dans 1 pays

mardi 11 mars 2008

Castes et pouvoirs en Inde traditionnelle

Les pouvoirs économiques, politiques et idéologiques se répartissaient, dans l'Inde traditionnelle, respectivement entre :
- la caste des vaishiyas, les producteurs et commerçants,
- la caste des kshatriyas, les guerriers,
- et la caste des brahmanes, les religieux.
Au-dessous de ces trois "ordres", qu'on pourrait assimiler aux bourgeois, aristocrates et prêtres, européens, on trouvait :
- la caste des sudras, les serviteurs.

Mais il ne faut pas oublier les hors castes, les fameux "intouchables", probablement non-Aryens et donc descendants des Dravidiens (typés aborigènes) premiers habitants de l'Inde. Ils étaient les esclaves, affectés aux tâches répugnantes, indignes des nouveaux maîtres du sous-continent.

Au sommet de ce système, le brahmane, bien que ne détenant pas le pouvoir politique, avait priorité sur le roi - ce dont témoigne la force de la "reine" (originellement le brahmane) aux échecs, jeu d'invention indienne parvenu jusqu'en Europe via les Arabes (comme la numération d'ailleurs).

Fils maudits

Comment passer de la sagesse à la mégalomanie; du romantisme absolu au fanatisme religieux ? Tels furent pourtant les destins de deux fils maudits :
- Commode, fils de l'empereur romain Marc Aurèle (le philosophe stoïcien), lui-même empereur de 180 à 192,
- et Aurangzeb, fils de l'empereur moghol Shâh Jahân (le bâtisseur du Taj Mahal), lui-même empereur de 1658 à 1707.

Commode, comme Néron, a une image d'empereur cruel et sanguinaire. Des rumeurs disent qu'il n'était pas le fils de Marc Aurèle mais d'un gladiateur qui aurait eu des relations avec sa femme, Faustine la Jeune. En effet sa mère est décrite par les sources romaines (essentiellement Dion Cassius et l'Histoire Auguste) sous un jour peu flatteur, très volage elle trompait son mari avec des gladiateurs.
Lorsqu'il avait douze ans, à Centumcelles, il trouva que son bain n'était pas assez chaud. Il ordonna donc qu'on jetât l'étuviste dans la chaudière. On évita la mort de l'esclave en faisant rôtir, à la place, de la peau d'animal. En sentant l'odeur de chair grillée, il fut satisfait.
Commode favorise la plèbe et l’armée et dépense des sommes considérables en donations et en distributions frumentaires.
Commode renomma peu à peu toutes les institutions, et changea le nom des mois et même renomma Rome : "Colonia Lucia Annia Commodiana".
Sa mégalomanie lui avait pourtant attiré les faveurs de la plèbe, lorsque, organisant en de nombreuses occasions des jeux, il descendait dans l'arène pour y vaincre des gladiateurs et des fauves.
Il ne fut pas divinisé à sa mort par le sénat, mais reçut à l'instar de Néron ou Domitien la damnatio memoriae (condamnation de la mémoire).

Aurangzeb est le troisième fils de l'empereur Shâh Jahân et de Mumtaz Mahal (celle en l'honneur de qui fut érigé le mausolée Taj Mahal). Dârâ Shikôh, son frère aîné, était le successeur désigné, Aurangzeb ne venant qu'en troisième dans l'ordre de succession.
Mais Aurangzeb, fanatique musulman est avide de pouvoir.
Il finira par emprisonner son père Shâh Jahân dans le fort d'Âgrâ, et fera exécuter ses frères Mûrad Baksh et Dârâ Shikôh. Seul Shâh Shujâ ne devra son salut qu'en s'enfuyant dans la jungle birmane où il finira probablement ses jours.
Convaincu que l'islam ne tolère pas la musique, il bannit de le cour musiciens, danseurs et chanteurs. Il encourage la destruction des sculptures dans des temples hindous, abattant d'ailleurs un grand nombre de ceux-ci, en particulier à Vârânasî (il rasa et pilla tous les temples hindous), mettant en place des problèmes intercommunautaires qui subsistent jusqu'à nos jours.

Références :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Commode_%28empereur%29
http://fr.wikipedia.org/wiki/Aurangzeb

Akhénaton, l'esthète au corps difforme

Au niveau artistique, parallèlement avec la réforme religieuse, le règne d'Akhénaton voit l'émergence d'une nouvelle esthétique, à la fois baroque et naturaliste, l’art amarnien. L'imagerie royale est la première concernée par ce mouvement, qui rompt totalement avec la tradition, représentant le pharaon et sa famille dans leur intimité. Cette rupture avec l'élégance du classicisme aboutit, dans les cas les plus extrêmes, aux représentations de ces corps androgynes, aux proportions exagérées qui ont de quoi surprendre.

Il se peut qu’Akhénaton ait eu un physique très ingrat, voire un handicap. On a ainsi avancé l'hypothèse selon laquelle le roi aurait été atteint d'acromégalie (gigantisme), ou d'une maladie génétique rare et transmissible à sa descendance : le syndrome de Marfan, à moins que ce ne soit le syndrome de Froehlich. La représentation artistique de certains membres de la cour amarnienne disposant, dans de moindres mesures, des mêmes déformations rend cette théorie peu plausible. On a encore dit que le roi aurait été atteint d'épilepsie, provoquant chez lui de longues crises hallucinatoires et douloureuses.

Références :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Akh%C3%A9naton
http://fr.wikipedia.org/wiki/Acrom%C3%A9galie

Akhénaton, le mystique

Amenhotep IV (Aménophis IV en grec ancien, Akhénaton ou, plus rarement, Khounaton) est le neuvième pharaon de la XVIIIe dynastie (période du Nouvel Empire). Manéthon l’appelle Aménophis. On situe son règne de -1355/-1353 à -1338/-1337

Figure controversée, considéré parfois comme l’un des plus grands mystiques de l’Histoire, il bouleverse, pour le temps d'un règne, l’histoire de l’Égypte en accélérant l'évolution théologique commencée par son prédécesseur et en voulant imposer le culte exclusif de Rê-Horakhty « qui est dans Aton », dont il est à la fois le prophète et l’incarnation.

Le jeune souverain va progressivement d'abord, puis plus brutalement ensuite, imposer la première religion hénothéiste connue de l'histoire, privilégiant le culte du disque solaire Aton. Pour des raisons encore mal connues, mais vraisemblablement en butte au conservatisme et à l'hostilité du clergé thébain, Akhénaton décide d'abandonner le culte du dieu dynastique Amon, le « dieu caché ».

En l'an IX de son règne, Akhénaton ira plus loin, dans une apparente radicalisation de sa réforme atonienne : il ordonne de détruire, dans les principales régions névralgiques du royaume, les images de culte des anciennes divinités, à l'exception notable de Rê, afin de mener à bien son "opération" magique, effaçant l'expression des principes anciens pour faire place à la fonction nouvelle qu'il incarnait. En martelant les noms des dieux, dans un système de croyances où le Verbe est créateur, il annule leur faculté de s'incarner et occulte leur influence. Il fait ainsi du Disque solaire le dieu universel, l'Unique « qui n'a pas son pareil », le démiurge qui répète son acte créateur à chaque lever du soleil.

La redécouverte d'Akhénaton et l'Atonisme a contribué à l'émergence de théories originales ou spéculatives au sujet du pharaon à partir du XXe siècle. Freud est l'auteur le plus connu qui s'y soit intéressé dans L’homme Moïse et la religion monothéiste :
« Freud tente de montrer que les Hébreux n’ont pas été les "inventeurs du monothéisme", puisqu’il existait un autre monothéisme, celui du culte solaire du pharaon Akhénaton à Héliopolis »... quelques décennies avant l'épopée de Moïse.

La communauté scientifique considère d'ailleurs, depuis le début du XXIe siècle, que Moïse est un personnage légendaire. Selon elle, cette légende a été mise par écrit au cours du VIe siècle av. J.-C. lorsque la communauté juive était exilée à Babylone et est probablement basée sur de plus anciens écrits sumériens comme celui du roi Sargon sauvé des eaux.

Ceci dit, voici la vie de Moïse telle que décrite dans la Bible :
À l'âge de 80 ans, Dieu se révèle à lui et lui dévoile sa mission. « L'ange de l'Éternel lui apparut au milieu d'un buisson alors qu'il faisait paître les moutons de son beau père. » Il conduit alors les "Enfants d'Israël" hors d'Égypte, jusqu'à la "terre promise", le pays de Canaan, sur le seuil duquel il meurt, à 120 ans, selon la tradition le 7 Adar de l'an 2488 de la Création du Monde (- 1272 avant l'ère chrétienne).

Il devient même possible d'imaginer que les esclaves Hébreux furent conduits hors d'Egypte par des prêtres restés fidèles à Akhénaton et y poursuivirent son culte héno- ou mono-théiste en le modifiant pour mieux se l'approprier.

Références :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Akh%C3%A9naton
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mo%C3%AFse

Education ou instruction, et orientation

Je suis enseignant dans le primaire depuis une dizaine d'années. Auparavant, j'ai travaillé comme ingénieur informatique et gestion. Et bien avant encore ... j'ai été élève.
Plusieurs constats et expériences tirés de ce parcours.

L'Education Nationale se disperse à vouloir tout faire. Les enseignants ne devraient pas "éduquer" leurs élèves mais les "instruire" ! On ne peut pas être "parent" et "enseignant" sans perdre en efficacité. Ne confondons pas les rôles !

Dans le primaire, les heures consacrées au français et aux mathématiques ne représentent que la moitié des heures d'enseignement (c'est exigé par les programmes). On se disperse encore ! Quand j'étais élève, "lire, écrire et compter" représentaient déjà assez de travail pour l'enfant que j'étais.

Enfin, le problème crucial reste l'orientation scolaire. Comment mettre en corrélation ses études et les tendances du marché de l'emploi ? Quelle aberration qu'en France, dans certaines professions, des dizaines voire des centaines de milliers de postes restent à pourvoir tandis que des millions de personnes sont demandeuses d'emploi ! Il faut informer massivement les collégiens et les lycéens pour éviter un tel gâchis !

http://www.ensemblefonctionpublique.org/

Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la fonction publique

Comme la plupart des fonctionnaires, je viens de recevoir un courrier m'invitant à participer au débat sur les valeurs et missions de la fonction publique au XXIème siècle. Ce courrier est signé "Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique". Significatif !

Par le nom même du Ministère qui gère la "fonction publique" (item qui n'arrive qu'en troisième position), on devine l'orientation budgétaire de ce débat. La fonction publique coûte trop cher et on va essayer de diminuer les coûts. Ce n'est pas une critique; un simple constat.

La France est endettée, au delà des règles qu'elle a elle-même édictées au niveau de l'Union Européenne.Comme le gouvernement choisi par 54% des Françaises et des Français n'a pas vocation à augmenter les recettes publiques (impôts et taxes), c'est par la diminution des coûts de fonctionnement que passera ce redressement.

Les fonctionnaires vont devoir se serrer la ceinture.

http://www.ensemblefonctionpublique.org/

Taille du pénis par profession

Une équipe de sexologues américains mandatée par l'association Boston Independant Sexologists publie cette semaine les résultats d'un sondage effectué auprès de 12 000 individus de sexe mâle de plus de 18 ans. L'étude porte sur la virilité masculine des différentes professions. Pour cela, les chercheurs ont effectué des mesures sur les sondés et associé chaque mesure de taille de pénis à la profession de l'individu mesuré.

Ils ont ensuite pu calculer les moyennes par profession de la taille et de la circonférence du sexe des individus mâles par profession. La profession d'un individu est-elle liée à la taille de son pénis ?

La moyenne toute profession confondue s'établit à 14,7 centimètres. Les résultats par profession sont quant à eux très surprenants et semblent nous en apprendre beaucoup sur la nature réelle des individus de ces professions.

Au palmarès des plus grands pénis, on retrouve évidemment les acteurs de films pornographiques avec 22,3 cm de moyenne. Les statisticiens précisent cependant que ce résultat est faussé par la condition de taille anormalement élevée à l'entrée de la profession. Les ébénistes et les charpentiers complètent ce podium avec respectivement 19,1 et 18,7 centimètres de moyenne.
Les professions dites manuelles sont de façon générale très bien situées dans la hiérarchie pénienne. Mécaniciens auto, maçons, cuisiniers ou encore bouchers trustent les premières places, avec plus de 18 centimètres en moyenne.
Au contraire, les professions réputées plus intellectuelles occupent les dernières places du classement. Les avocats, les médecins, les professeurs et les politiciens siègent en bons derniers avec une moyenne comprise entre 11 et 12 centimètres. A noter cependant qu'à l'intérieur de la profession des médecins, les gynécologues et les urologues se détâchent étonnamment avec une moyenne de plus de 18 centimètres. Petite moyenne pour les informaticiens, les policiers, les professeurs de sport et les Chippendales comprise entre 12 et 13 centimètres.
La place de dernier est occupée par les bodybuilders avec la seule moyenne sous les 10 centimètres, à 9,3. Ce résultat pourrait s'expliquer par la prise de produits dopants ayant pour effet de rétracter les tissus érectiles de la verge.

Les conclusions de l'étude montrent clairement un lien entre taille de pénis et profession. Une virilité ressentie comme insuffisante pourrait déterminer une orientation de carrière vers une profession de pouvoir.

Islande : les paysages les plus photographiés



Les paysages extraordinaires que l'on peut observer en Islande sont notamment dûs à sa position géologique unique : une île volcanique et glacée, au milieu de l'Atlantique Nord, à cheval sur les deux plaques tectoniques Américaine et Eurasienne.

















samedi 8 mars 2008

Le plus long règne pour un monarque

Khuman III, le quinzième maharana d'Udaipur, de la dynastie de Mewar, règna pendant près de 65 années entre 878 et 942 après J-C. Comme ses prédécesseurs, ses talents de guerrier quasi-invincible lui permirent d'opposer une farouche résistance aux envahisseurs musulmans. Possède-t-il pour autant le plus long règne de l'Histoire ?
http://www.mewarindia.com/history/anc1text.html

De nos jours, c'est la roi de Thaïlande, Bhumibol Adulyadej dit Rama IX, monarque de la dynastie Chakri qui s'approche le plus de cette durée. Il a eu le privilège de monter sur le trône à l'âge de 19 ans, le 9 juin 1946, ce qui fait qu'il va fêter ses 62 ans de règne cette année 2008 (si l'on inclut la période de régence entre 1946 et 1950 durant laquelle ... il termina ses études !)
http://www.wikio.fr/article=37265670
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rama_IX

Dans un passé relativement proche, en Europe, on peut mettre en parallèle les règnes des plus grands monarques des deux plus grands empires : la France et le Royaume-Uni :

- La monarchie française atteint son apogée sous le long règne de Louis XIV. Fils de Louis XIII et Anne d'Autriche, le roi succède à son père sur le trône de France le 14 mai 1643, à l'âge de quatre ans. Pendant 18 ans, il se forme consciencieusement, à l'ombre de sa mère, Anne d'Autriche, la régente. Il ne prend personnellement le pouvoir qu'à 22 ans, en 1661, à la mort de son premier ministre le cardinal Mazarin. Il le garde jusqu'en 1715 soit un total de 54 ans de monarchie absolue (pour un règne, régence incluse de 72 années).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_XIV

- la reine Victoria régna elle sans partage sur le plus vaste empire colonial du monde de 1837 à 1901 près de 64 ans ! Victoria (Alexandrina Victoria de Wettin, née de Hanovre (née le 24 mai 1819 et décédée le 22 janvier 1901) fut reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande (1837–1901) et impératrice des Indes (1876–1901). Son règne fut marqué par une impressionnante expansion de l’Empire britannique, devenu la première puissance mondiale, et par la Révolution industrielle, période de grand changement social, économique et technologique.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Victoria_du_Royaume-Uni

On peut aussi aller plus loin dans le temps ou dans le monde pour trouver de façon certaine d'autres règnes équivalents à celui de Khuman III.

En Chine, on raconte l'histoire d'un empereur (Qianlong, de la dynastie Qing) qui abdiqua après 60 années de règne pour ne pas dépasser son grand-père qui avait pour sa part régné 61 ans (Kangxi).
http://www.chine-nouvelle.com/chine/empereurs/qianlong.html
http://www.chine-nouvelle.com/chine/empereurs/kangxi.html
http://www.chine-nouvelle.com/chine/empereurs

Finalement, c'est en Egypte pharaonique qu'on trouvera des réponses. De 1279 à 1213 avant J.-C., Ramses II conduisit son pays. Son règne de 66 ans est exceptionnellement long et marque la dernière grande période de prospérité de l'Égypte ancienne. Il vécut jusqu'à l'âge de 91 ou 92 ans.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rams%C3%A8s_II

Mais ce n'est pourtant pas lui qui détient la palme de la longévité; mais un autre pharaon : Pépi II.
Fils de Pépi Ier, Pépi II succède vers -2265 à son demi-frère Mérenrê Ier, disparu prématurément après un règne de quelques années. Le nouveau pharaon est un tout jeune enfant, né dans les derniers temps du règne de Pépi Ier, de l'une des deux filles de Khoui, grand noble d'Abydos. Cette reine, Ânkhnesmérirê II, assure la régence avec le soutien de son frère Djaou, déjà vizir de Mérenrê et oncle de Pépi II. Le jeune pharaon épouse Neith, sa demi-sœur, fille d'Ânkhnesmérirê I et règne jusqu'à -2195 avant J-C; soit pendant un total de 70 ans, régence comprise, et non 94 ans (pour 100 années de vie) comme le prétendait la tradition.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pepi_II

Cueillir le jour !

"Mieux vaut avoir des remords ..." (avoir fait) "... que des regrets" (ne pas avoir fait); car on n'a qu'une vie (quoi qu'en disent tous les religieux) !

Ou, comme dirait le poète latin Horace :
" Carpe diem (quam minimum credula postero) ", habituellement traduite par « Cueille le jour présent, en te fiant le moins possible au lendemain ». Littéralement, cette phrase signifie « Cueille le jour [et sois] la moins curieuse [possible] de l'avenir ».

C'est un hédonisme a minima : c'est un épicurisme.

jeudi 6 mars 2008

Le nouvel homme le plus riche du monde

Après avoir été pendant 13 ans l'homme le plus riche du monde, Bill Gates vient d'être détrôné par son ami et partenaire de bridge, Warren Buffett.

Warren Buffet, 77 ans, est un investisseur et homme d'affaires américain (actionnaire de Coca-Cola et Gillette entre autres...) dont la fortune est estimée à 62 milliards de dollars, soit 42 milliards d'euros. Il pèse 10 milliards de plus que l'an dernier. Le président de Microsoft, Bill Gates ,se classe maintenant à la 3e position du classement réalisé par le magazine économique Forbes.

Les dix premiers du classement Forbes dans lequel on retrouve Bernard Arnault (LVMH) à la 13e position avec une fortune estimée à 25,5 milliards de dollars et Liliane Bettencourt (L'Oréal), à la 17e position, avec 22,9 milliards dollars.

1- Warren Buffett, USA, 77 ans : 62 milliards de $
2- Carlos Slim Helu, Mexique, 68 ans : 60 milliards de $
3- William Gates III, USA, 52 ans : 58 milliards de $
4- Lakshmi Mittal, Inde, 57 ans : 45 milliards de $
5- Mukesh Ambani, Inde, 50 ans : 43 milliards de $
6- Anil Ambani, Inde, 48 ans : 42 milliards de $
7- Ingvar Kamprad, Suède, 81 ans : 31 milliards de $
8- KP Singh, Inde, 76 ans : 30 milliards de $
9- Oleg Deripaska, Russie, 40 ans : 28 milliards de $
10- Karl Albrecht, Allemagne, 88 ans : 27 milliards de $

Quatre Indiens (dont les deux frères Ambani) pour seulement deux Etatsuniens dans le top10 ... Un signe avant-coureur ?

Référence :
http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_billionaires_%282008%29

Hypersensibilité juive dans les médias

Dès qu'une personne non-juive ("goï" puisque le mot existe dans la langue de cette communauté ... ce qui est déjà un signe de communautarisme) s'exprime sur un thème en relation avec Israël, le sionisme ou le judaïsme, c'est de l'acharnement médiatique qui, quelque part, confirme une position de force de cette communauté dans les médias en France.

Après le tristement célèbre cas de Dieudonné Mbala Mbala (voir article du jeudi 11 octobre 2007 : "Le sketch de Dieudonné qui a fait un scandale"), voilà qu'on s'en prend à Marion Cotillard. D'après Philippe Cohen, rédacteur sur marianne2.fr, elle aurait nié la destruction des tours du World Trade Center et tenu des propos pires que ceux de Thierry Meyssan (voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Thierry_Meyssan).
Ce qui m'a encore plus irrité, c'est le ton inhabituellement sérieux d'Ariel Wizman lors de l'émission La Matinale du mercredi 5 mars. Lui d'ordinaire faisant preuve d'un humour si raffiné, s'en est pris à Marion Cotillard et au courrier des lecteurs comme s'il s'agissait tous de révisionnistes antisémites. Soit c'est une idiote et ses propos ne valaient pas la peine d'être sortis des catacombes où ils ont été prononcés, soit c'est quelqu'un de normalement intelligent et ses interrogations valent celles de tout un chacun.

Car, en vérité, Marion Cotillard n'a pas nié la destruction des tours comme le lui faisaient dire ces journalistes. Elle a dit avoir des doutes sur les thèses officielles ! On n'aurait donc plus le droit de s'interroger en France ou aux Etats-Unis quand il s'agit de près ou de loin de la guerre israëlo-palestinienne ?

Le mieux est quand même de se faire son opinion par soi-même plutôt que d'être assommé par des interprétations caricaturales et partiales de journalistes visiblement membres de la communauté juive : http://desourcesure.com/people/2008/03/lecart_de_cotillard.php

mercredi 5 mars 2008

La Culture dans l'Empire Galactique

Comment concilier le néo-space opera dont l'oeuvre majeure est le cycle de la Culture, de Iain M. Banks, et le space opera classique, dont les oeuvres majeures sont le cycle de Fondation d'Isaac Asimov, et le cycle de Dune de Franck Herbert ?
Comment concilier un futur où la Galaxie est soumise à un Empire aux tendances fascistes et théocratiques avec celui où une anarchie altruiste aide les civilisations à s'émanciper de ses despotes conservateurs ?

La solution peut sans aucun doute venir du Jihad Butlérien, un événement emprunté au cycle de Dune.

Cette guerre appelée des vœux de Serena Butler a mis fin à la suprématie des ordinateurs et a abouti à leur interdiction pure et simple : toutes les analyses de données sont effectuées par des individus spécialisés, les mentats. Son principal commandement, qui figure dans la Bible Catholique Orange, dispose que « Tu ne feras point de machine à l’esprit de l’Homme semblable ». Le Jihad Butlérien commença en 201 AG (année 9799) pour se terminer en 108 EG (année 9892), par la victoire des Humains, réunis au sein de la Ligue des Nobles. La Ligue pouvait compter sur le soutien des Planètes Dissociées, planètes non membres de la Ligue, mais ne faisant pas non plus partie des Mondes Synchronisés, qui étaient les mondes inféodés au suresprit des Machines Omnius.

On retrouve, dans le paragraphe ci-dessus, qu'une variété d'Etats co-existe au sein de l'Espace Humain; comme c'était le cas depuis le l'époque du Daym (entre les années 9300 et 9500) où :
- Empire (10192 mondes sous régime aristocratique),
- Confed (1775 mondes démocratiques),
- Lansall (4000 mondes autonomes),
- et Marches (4000 mondes autonomes)
cotoyaient Scientes, Andres, Nautes, Erudes, Taj Rama et Eglise (sectes monothéistes).

Les Machines conscientes ont été éradiquées dans l'Empire expansionniste (celui qui sera successivement dirigé par les Corrino, les Atréides, ... les Trans-Bourbons, les Raï-Mo et finalement les Entun de Trantor) ... mais cela n'empêcha pas une diaspora intergalactique, au-delà de la Bordure ! C'est là que se réfugièrent les populations favorables aux ordinateurs conscients et que se développa la Culture :
- des (stations) Orbitales plutôt qu'un peuplement planétaire;
- une société anarchiste plutôt qu'un empire dictatorial;
- des intelligences artificielles plutôt que des aristocrates corrompus ou épris de pouvoir.

La Culture sera une civilisation pan-galactique. Elle peut être considérée comme une utopie technique et philosophique à part entière. Il s'agit d'une société anarchiste : ni loi, ni hiérarchie, ni argent, ni propriété. Elle compte 18 trillions d’habitants (l'équivalent de 3000 mondes peuplés en moyenne de 6 milliards d'habitants), mêlant dans une totale égalité humains, extra-terrestres, drônes et intelligences artificielles. Au moment où se déroulent la plupart des romans de Iain M. Banks, la Culture existe depuis 9000 ans et s'étend sans cesse.
Si on prend comme référence la création du robot humaniforme Daneel Olivaw sur Aurora, cela nous situe vers l'année 12600 ... L'Empire de Trantor s'étant écroulé depuis 12330 et le Grand Pillage de Gilmer, celle laisse champ libre à la Culture pour s'imposer. A moins que la Fédération de la Fondation ... ou les Honorées Matriarches ... ou les Daneeliens ...


Références (entre autres !)

http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Culture : La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Empire_galactique_%28jeu_de_r%C3%B4le%29 (Empire Galactique est un jeu de rôle se déroulant dans un univers de space opera, créé par François Nedelec en 1984)

Sur le Daym : http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Histrion et http://fr.wikipedia.org/wiki/Sexomorphoses
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jihad_Butl%C3%A9rien Le Jihad Butlérien est un épisode de l’univers fictif de Dune créé par Frank Herbert.